«Kaamelott», une vraie affaire de famille! «Je me suis même arrangé pour faire un gosse qui puisse jouer Arthur adolescent», rigole Alexandre Astier

Vidéo
«Kaamelott» est une affaire de famille pour Alexandre Astier, qui a notamment fait tourner ses filles Ariane et Jeanne (les filles de Karadoc) ainsi que son fils Neil, qui joue Arthur adolescent.
«Kaamelott» est une affaire de famille pour Alexandre Astier, qui a notamment fait tourner ses filles Ariane et Jeanne (les filles de Karadoc) ainsi que son fils Neil, qui joue Arthur adolescent. - D.R.

Comment vous sentez-vous alors que « Kaamelott : premier volet » a enfin gagné les salles ?

Pour être franc, un peu démuni. J’ai eu tellement du temps de rab avec la pandémie, à le peaufiner chez moi, au montage. Et là, d’un coup, je n’ai plus rien à faire. C’est au public à se bouger, maintenant.

Ce laps de temps sert l’histoire, qui reprend dix ans après le dernier épisode télé et la disparition d’Arthur. Lancelot règne en dictateur, Perceval et Karadoc ont, plus ou moins, organisé la Résistance…

Oui ! Je n’ai pas dû sortir toute la grammaire du cinéma pour justifier une longue ellipse, et je n’ai pas dû recourir à des effets spéciaux pour vieillir les personnages, ils se sont vraiment pris dix ans dans la tronche ! Surtout, ça m’a permis d’introduire des jeunes qui ont vécu dans le culte d’Arthur sans l’avoir jamais vu. Ils joueront un grand rôle par après.

Parmi les jeunes, il y a plusieurs de vos enfants…

Mes filles Ariane et Jeanne ont toujours joué dans « Kaamelott ». Au début, elles avaient 4 ans. Maintenant, elles sont en âge de créer leurs factions rebelles, pas besoin d’engager d’autres actrices. Je me suis même arrangé pour faire un gosse qui puisse jouer Arthur adolescent, et j’en fais encore d’autres pour la suite ! Un vrai casting !

Le film sort le 21 juillet, le lendemain du premier anniversaire de votre septième enfant !

Lui est arrivé trop tard pour être dans le film ! Mes enfants ont baigné tout le temps là-dedans. Un plateau de cinéma et tous les métiers qui les composent sont magnifiques. J’essaie de les y habituer, comme n’importe quel artisan qui aurait envie de montrer son atelier. Je me sentirais bizarre de vivre une telle aventure sans la partager avec eux.

Vos propres parents, Lionnel Astier et Joëlle Sevilla, qui jouent les beaux-parents d’Arthur, ont fait pareil ?

Tout à fait ! Ma mère m’a fait composer des musiques de scène à 13 ans ! Mais même quand je ne travaillais pas, j’avais la sensation d’avoir ce privilège de pouvoir aller dans les coulisses du théâtre, de rester à la fin de la séance…

Retrouvez l’intégralité de notre interview avec Alexandre Astier dans le Ciné-Télé-Revue de cette semaine.

« Kaamelott », en salle depuis ce 21 juillet 2021.

Notre sélection vidéo