Abonnez-vous pour 1€

Sans-papiers: pour Paul Magnette, il n’y avait ni chantage, ni menace du PS de flinguer la majorité, «il y a une immense hypocrisie dans ce pays»

Sans-papiers: pour Paul Magnette, il n’y avait ni chantage, ni menace du PS de flinguer la majorité, «il y a une immense hypocrisie dans ce pays»

Expliquez-moi comment un gouvernement ne vous semble pas en crise alors que les ministres socialistes et ceux d’Ecolo menacent de le faire chuter ?

Il n’y a pas eu de menace de le faire tomber. Cela faisait des semaines et des semaines que l’on avançait discrètement des pistes auprès du secrétaire d’État à l’Asile, Sammy Mahdi et du Premier ministre pour trouver une solution qui était totalement en phase avec l’accord de gouvernement. Il y a eu un bombage de torse artificiel de certains, mais on n’a jamais demandé de régularisation collective des sans-papiers, ni de modification de la législation. Il y avait des solutions pratiques pour aider ces gens à introduire leur dossier de régularisation. Lorsque le secrétaire d’État a proposé une zone neutre, on l’a tout de suite acceptée. On leur a dit : regardez ce qui a été fait en Espagne, en Italie, au Portugal, en Allemagne, utilisez les circonstances exceptionnelles d’un côté et les dispositifs médicaux de l’autre. Après des semaines de discrétion et face à des blocages, encore plus des libéraux d’ailleurs que de M. Mahdi, il a fallu taper du poing sur la table. C’est dommage, mais c’était malheureusement nécessaire, cela a permis de débloquer la situation.

L’interview de Paul Magnette en vidéo ICI.

C’était vraiment nécessaire alors que notre pays vit l’une des périodes les plus noires de son histoire : crise sanitaire, inondations tragiques sans précédent ?

On en est parfaitement conscient ; malheureusement, on ne choisit pas et on parlait de cela bien avant les inondations. Les circonstances ont fait que plusieurs tragédies ou difficultés sont arrivées en même temps. On n’a alors pas d’autre choix que de les régler en même temps. Même s’il y a des images publiques qui se heurtent.

On ne discute pas du tout la situation dramatique des sans-papiers, mais peut-on gérer un pays sur la base de chantages émotionnels, celui-là ou d’autres ?

Je suis désolé, mais on ne peut pas appeler cela du chantage émotionnel. Il s’agit de gens qui n’ont aucune autre possibilité de survie. Il y a une immense hypocrisie dans ce pays...

[...]

L’interview intégrale de Paul Magnette ici.

➜ Un bilan mitigé du gouvernement fédéral : « De Croo a renvoyé le plan de lutte contre la pauvreté, je ne comprends pas »

Inondations  : « Le Fonds des calamités devra aider ceux en défaut d’assurance »

Notre sélection vidéo