Abonnez-vous pour 1€

Les bulletins du Standard contre Genk: des débuts réussis pour le jeune Ameen Al-Dakhil

Photo News
Photo News

Voici les notes des joueurs du Standard.

6,5 Bodart : de la présence, de l’attention et une énorme dose de sérénité. Tels sont les ingrédients qui ont permis au portier de contrer les multiples velléités limbourgeoises.

6 Sissako : les pessimistes diront qu’il a perdu plusieurs ballons faciles, de quoi placer ses couleurs dans la difficulté. Mais les optimistes rétorqueront qu’il aura chaque fois réparé sa faute avec brio. Dommage sa glissade sur la derniere action, laissant Cyriel Dessers seul pour centrer...

6,5 Al Dakhil : une grande première placée sous le signe de l’encouragement. Très appliqué, il n'a rien loupé. Mieux, et face à Paul Onuachu, le meilleur buteur de la saison dernière, le jeune défenseur a pris le dessus dans les airs. Et pas qu’une seule fois…

6,5 Laifis : les vacances et la préparation n’ont pas suffi pour tempérer sa nervosité. Des ballons bêtement perdus, des hésitations défensives et un placement parfois précaire au cours du premier acte. Des remarques totalement éclipsées par son but, sur un coup de tête rageur.

6 Siquet : un courage à revendre et un centre à faire pâlir les experts de l’exercice. Le latéral doit toutefois apprendre à doser ses efforts, pour ne pas se faire surprendre trop facilement dans son dos. Son courage le rend parfois friable, à lui de mieux sentir les bons coups. Remplacé par Collins Fai car victime de crampes.

6 Gavory : reprendre une saison en ayant Junya Ito dans les pattes, c’est tout sauf un cadeau. Le Français a souffert mais n’a jamais baissé les bras. Si le boulot défensif a vacillé mais finalement tenu, son apport aux abords du rectangle a manqué de justesse.

6 Cimirot : en deçà de ses capacités avant le repos, avec un manque de mordant, tant dans la récupération qu’au niveau de ses relances. À l’instar de ses équipiers, le retour des vestiaires lui a permis d’afficher un visage bien plus conquérant.

6,5 Bastien : nouvelle saison rime avec nouvelles ambitions. Celles d’enfin trouver un rythme de croisière en adéquation avec les qualités de Samuel.

Entreprenant et bien en jambes, il a posé énormément de soucis avec ses infiltrations dans le rectangle visiteur.

7 Raskin : des débuts timorés avant que le médian ne gagne un, deux puis trois ballons. Tel un coup de fouet, ces interventions l’ont libéré, de quoi le voir ratisser comme jamais et devenir la rampe de lancement des offensives rouges et blanches. Un roc devenu infranchissable au fil des minutes.

7 Klauss : déjà au four et au moulin, l’avant était partout sur le terrain. Pour défendre, construire et mettre le feu dans le rectangle. Une débauche d’énergie parfois superflue mais accueillie comme il se doit par les supporters. Le Brésilien a déjà le stade dans sa poche….

6 Muleka : une activité incessante, entre les lignes et dans la profondeur. Seulement, cette vivacité a souvent rencontré son revers, à savoir la précipitation. Mbaye Leye lui a demandé à plusieurs reprises de calmer son jeu, de prendre le temps d’analyser les événements.

En vain, même si son abnégation mérite d’être mise en avant.

Remplaçants

NC Dragus, Fai, Shamir,

Dumont.

Foot amateur et chez les jeunes

► Tous nos articles STANDARD pour 1€ !


Notre sélection vidéo