Abonnez-vous pour 1€

Les médecins annoncent à Annick et Dave que la leucémie de leur fille est trop avancée: «Nous avons décidé de ne pas lui dire la mauvaise nouvelle…»

Les médecins annoncent à Annick et Dave que la leucémie de leur fille est trop avancée: «Nous avons décidé de ne pas lui dire la mauvaise nouvelle…»
DR

Il y a un mois, Annick et Dave De Gend ont fait face à la terrible annonce des médecins. La chimiothérapie expérimentale que suivait Saartje, leur fille de 11 ans, pour combattre la leucémie dont elle souffrait ne fonctionnait pas. Dès lors, il n’y avait plus aucune chance pour la jeune patiente originaire de Flandre-orientale : « Les médecins nous ont dit qu’elle ne serait plus là à la fin de l’été… », racontent les parents au Belang van Limburg.

Pourtant, malgré le choc de l’annonce, Annick et Dave ont décidé de ne rien dire à leur fille. « Elle se sentait vraiment bien ces dernières semaines. Nous avons donc décidé de ne pas lui annoncer la mauvaise nouvelle », confient-ils. Néanmoins, ceux-ci précisent qu’ils n’ont jamais menti : « On avait convenu avec le médecin que si Saartje nous posait des questions à ce sujet, nous serions honnêtes avec elle. Mais heureusement, elle ne l’a pas fait. »

Les parents ont donc voulu offrir trois semaines de répits supplémentaires à leur fille. Des journées pendant lesquelles ils ont profité de la vie comme si la maladie décelée il y a deux ans à Saartje, au retour d’un voyage dans le sud de la France, n’avait jamais existé. « Nous avions prévu quelque chose tous les jours : construire des châteaux de sable au bord de la mer, rendre visite au bourgmestre, un rôle dans une série, se déguiser pour les Diables rouges, une fête d’anniversaire qu’elle devait rattraper car elle était à l’hôpital… »

« Des amis et de la famille sont venus lui dire au revoir »

Si Annick et Dave ont avant tout pensé au bonheur de leur fille, il n’a pas été facile de garde cette terrible nouvelle pour eux. Mais ils ont tenu bon pour que Saartje puisse s’amuser pleinement. Une dernière fois. Avant que sa santé ne se détériore. « Le médecin a parlé avec Saartje sous la pergola et a indiqué que ce n’était plus possible. Il a suggéré une sédation palliative. Saartje nous a rappelés à l’intérieur et nous a demandés si nous étions d’accord pour qu’elle choisisse cette option. Des amis et de la famille sont venus lui dire au revoir. Elle est décédée le lendemain matin… »

Dans la pergola d’Annick et Dave reste aujourd’hui des guirlandes et ce « Joyeux anniversaire » pour la dernière fête de Saartje. Des « décorations » qui resteront et ne disparaîtront jamais pour conserver le souvenir et le courage de leur enfant.

Notre sélection vidéo