Abonnez-vous pour 1€

Test de «F1 2021»: il reste encore des choses à revoir

Vidéos
Test de «F1 2021»: il reste encore des choses à revoir
F1 2021

Cette année, la grosse nouveauté est l’arrivée d’un mode histoire scénarisé intitulé « Point de rupture ». On incarne Aiden Jackson, un jeune de 19 ans, propulsé en F1 suite à de bons résultats en F2. Associé à son coéquipier vétéran, Casper Akkerman, il doit tout mettre en œuvre pour battre son rival Devon Butler, déjà présent dans les éditions précédentes. Mais, mis à part le choix des réponses données aux journalistes et le choix de notre écurie, les possibilités sont très limitées. On suit finalement une sorte de film -avec des cinématiques vraiment bien réalisées- dans lequel nous sommes le héros et nous devons faire en sorte que l’histoire se termine bien (et la fin nous laisse entrevoir une suite pour F1 2022).

Autre nouveauté, l’apparition d’un mode carrière à 2 joueurs. Vous pouvez piloter avec un ami comme dans la vraie vie, en étant coéquipier dans le paddock. Le mode « My Team » permettra cette année de recruter des pilotes légendaires tel que Michael Schumacher (présent dans F1 2020), Ayrton Senna et Alain Prost (présent dans F1 2019) ou encore Jenson Button, Nico Rosberg, David Coulthard et Felipe Massa qui font, eux, leur apparition.

Au niveau des points négatifs, on peut pointer la redondance des interviews d’après course. On se retrouve avec la même journaliste que lors des précédents jeux, le même cameraman, les mêmes répliques… Rien de neuf pour cette partie qui est tout de même présente à chaque fin de course. Le doublage aussi est à pointer du doigt, notamment lors de la cinématique d’introduction du mode « My Team ». La synchronisation audio-bouche est ratée, un problème qu’une telle licence jeu ne peut se permettre.

Au final, EA nous offre de la nouveauté avec une nouvelle histoire et un nouveau mode en coopération. On regrette cependant les nombreuses similitudes avec les anciens opus