Abonnez-vous pour 1€

Test du «Razer BlackWidow Mini V3 Hyperspeed»: petit par sa taille mais grand par ses performances!

Vidéo
Le Razer BlackWidow v3 Mini Hyperspeed
Le Razer BlackWidow v3 Mini Hyperspeed - Razer

C’est donc bel et bien un clavier au format 65 % qui nous est proposé. Autrement dit, il équivaut à 65 % de la taille et de la densité des versions classiques. Pour arriver à un tel ratio, le constructeur a « malheureusement » dû se séparer du clavier numérique ainsi que d’une série de touches comme les fonctions se situant traditionnellement sur la partie supérieure. Les flèches, quant à elles, restent toujours bien présentes.

Côté pratique, contrairement à son grand frère, il est regrettable d’avoir fait l’impasse du repose-poignet permettant un certain confort lors de son utilisation. À noter que c’est un des rares modèles de la gamme « mini » présents sur le marché à exister en version Azerty et non uniquement Qwerty.

Un clavier compact et robuste pour du gaming tout-terrain.
Un clavier compact et robuste pour du gaming tout-terrain. - Razer

De la simplicité à l’excentricité

Tant que nous sommes dans l’aspect général du clavier, ce dernier, éteint, est à la fois design et épuré, ce qui lui permettra de plaire au plus grand nombre grâce à la sobriété de son châssis alliant aluminium et plastique noirs. Étant parfaitement compatible avec les logiciels Razer Synapse et Chroma, une fois allumé, le rétro-éclairage pourra également satisfaire tout le monde, et ce, grâce à la personnalisation poussée de la dalle RVB aux 16,8 millions d’options de couleurs.

Un rétro-éclairage aux multiples couleurs, mais au dépend des touches secondaires et tertiaires…
Un rétro-éclairage aux multiples couleurs, mais au dépend des touches secondaires et tertiaires… - Razer

Offrant ainsi moult possibilités, vous pourrez jouer la carte de la simplicité ou bien celle de l’excentricité sans demi-mesure. De plus, 5 profils de paramétrages différents peuvent être enregistrés au sein du programme. Petit bémol pour les fonctions secondaires et tertiaires des touches. Celles-ci sont à la fois mal positionnées pour certaines (sur la face avant descendante) et uniquement peintes sur le clavier… ce qui rend leur lisibilité impossible lors d’un usage nocturne suite à l’absence de rétro-éclairage dessus.

Silence, ça joue !

Razer propose pour son produit, deux types de clavier à touches mécaniques, celui avec des switches verts et celui avec des switches jaunes. Pour le premier, le toucher reste classique grâce à son rendu tactile et sonore. Pour le second, le toucher est linéaire et silencieux, atténuant ainsi le traditionnel « clac clac clac » si bruyant et omniprésent pour quiconque dispose d’un clavier mécanique. Grâce à ses touches de type ABS à double injection, équipées d’interrupteurs (pour le modèle testé) jaunes, la réactivité lors de la pression de celle-ci est accrue et rend le clavier parfaitement adapté à l’aspect compétitif dans les jeux vidéo tout en étant plus silencieux que la moyenne.

Deux types de switches disponibles pour correspondre au besoin de chacun.
Deux types de switches disponibles pour correspondre au besoin de chacun. - Razer

Un clavier multi-connecté

Trois modes de connexion sont disponibles sur ce BlackWidow v3 Mini Hyperspeed. Le premier et le plus basique est le filaire. Grâce à son câble USB-C (fourni dans la boîte), vous pourrez l’utiliser en un claquement de doigt sans vous soucier de la batterie (ou bien en attendant la recharge de celle-ci afin d’utiliser les deux autres modes dont dispose ce clavier). Le second est donc sans fil, et utilise la technologie Bluetooth de l’appareil auquel vous souhaitez le connecter-(jusqu’à 3 maximum). Il convient parfaitement pour un usage général mais n’est pas conseillé lors de session jeu où le risque d’input lag (de latence) reste possible à cause de la technologie Bluetooth dont elle dépend. Ce qui n’est pas le cas pour le troisième et dernier mode.

Comme le nom du clavier l’indique, c’est le mode « hyperspeed » rendu possible grâce à la connexion en USB d’un dongle (rangé dans le clavier lors de sa non-utilisation) permettant ainsi la liaison à distance entre le clavier et l’ordinateur. En hyperspeed, la latence en input lag est donc réduite à sa plus infime valeur grâce à la fonction intégrée d’ultrapolling 1000 Hz. Ce qui signifie qu’en effectuant 1000 fois par seconde le relais clavier/pc, chaque manipulation du joueur est rendue en jeu avec une exactitude au millième de seconde près. En outre, il est d’ailleurs possible d’utiliser un même dongle afin de connecter plusieurs appareils Razer simultanément.

Avec ou sans fil, le plaisir du jeu est au rendez-vous !
Avec ou sans fil, le plaisir du jeu est au rendez-vous ! - Razer

200h d’autonomie, oui, mais…

Niveau batterie, le fournisseur annonce une durée de 200 belles et longues heures de pure autonomie. Ce qui, sur papier, est joli mais dans les faits ne peut se faire que sans l’usage du rétro-éclairage… Malgré tout, avec l’éclairag actife, le clavier tient la route (certes bien moins longtemps) et permet tout de même de longues sessions de jeux ou d’utilisation générale sans pour autant devoir retourner au stand afin de recharger son réservoir à coup d’électricité. Sa charge est néanmoins rapide, passant du 0 à 100 en plus ou moins 5 heures. De plus, avec le logiciel Synapse, il est possible de régler la luminosité ainsi que le temps de mise en veille de l’éclairage lors de périodes d’inactivité afin de prolonger sa durée de vie.

Le BlackWidow v3 revient au format « mini ».
Le BlackWidow v3 revient au format « mini ». - Razer

Ce clavier Razer est donc un produit haut de gamme, qui pourra satisfaire sans soucis les attentes des nombreux fans de la catégorie mini, mais qui ne sera malheureusement pas accessible à toutes les bourses au vu de son prix très onéreux de 189,99 euros…