Abonnez-vous pour 1€

Nouvelle interpellation d’une violence rare aux États-Unis, les agents de polices arrêtés: «Vous êtes en train de me tuer» (vidéo)

Nouvelle interpellation d’une violence rare aux États-Unis, les agents de polices arrêtés: «Vous êtes en train de me tuer» (vidéo)
Capture d’écran vidéo YouTube

Les images d’une caméra corporelle récemment publiées montrent une arrestation effectuée par deux officiers de police d’Aurora vendredi. Lors de celle-ci, John Haubert et Francine Martinez font un usage excessif de la force et s’en prennent à un jeune homme de 29 ans, en le pointant avec leurs armes de service, en lui assénant plusieurs coups, et en l’étranglant.

Kyle Maurice Vinson était dans leur viseur pour une affaire de cambriolage. Il se trouvait assis aux côtés de deux autres suspects tandis que les services de police vérifiaient les antécédents des trois individus, mais les deux autres suspects se sont enfuis. La police s’en est donc pris, pour une raison indéterminée, au suspect qui leur restait à disposition.

Une violence inouïe

Durant cette interpellation, Haubert tient Vinson en joue tout en le mettant au sol et en lui demandant de mettre les mains devant lui. Le suspect, qui respecte pourtant les consignes à la lettre, est en suite étranglé. Le jeune homme aurait ensuite tenté d’empêcher les agents de le menotter et les deux agents lui assènent alors plusieurs coups.

Un témoin déclare que l’officier aurait dit à Vinson : « Arrête de te battre ou je tire. » Le visage en sang, Vinson se met ensuite à pleurer et commence à perdre connaissance à cause de l’étranglement. « Ne me tire pas dessus, je ne me suis même pas enfui, ne me fais pas de mal. Vous êtes en train de me tuer », dit notamment le suspect dans des images glaçantes.

Un autre officier aurait ensuite utilisé son Taser pour maîtriser Vinson, qui a été placé en garde à vue puis soigné à l’hôpital pour des coupures et autres contusions.

De lourdes accusations

Cette semaine, Haubert, 39 ans, a été inculpé d’agression avec une arme mortelle causant des blessures corporelles graves, d’un second délit d’agression avec strangulation, d’un délit d’intimidation et d’une faute officielle. Martinez, 40 ans, fait face à une accusation de non-intervention et à une deuxième accusation de non-dénonciation de l’usage de la force.

La police d’Aurora a déploré les faits, indiquant qu’il ne s’agissait pas de ce que l’académie enseignait à ses agents lors de leur formation.