Abonnez-vous pour 1€

«Pas question que le tueur de ma fille retrouve la liberté»: Charlotte (18 ans) avait été étranglée et violée par Nikos en 2011, il veut être libéré

«Pas question que le tueur de ma fille retrouve la liberté»: Charlotte (18 ans) avait été étranglée et violée par Nikos en 2011, il veut être libéré

Ce 31 juillet, cela fera dix ans que le corps sans vie de Charlotte Antoniewicz a été retrouvé dans une valise dans le zoning de Marche-Lez-Ecaussinnes. La jeune femme avait été tuée et violée après une sortie à Bruxelles. Marie-Line Coldebella, sa maman, nous a expliqué que sa fille s’était tout d’abord rendue au Rœulx avant de prendre la direction de Bruxelles avec une amie et le copain de cette dernière. « Elle devait y fêter l’anniversaire d’un certain Anthony qu’elle avait rencontré sur internet quelques mois plus tôt. Cependant à un moment donné, elle a été séparée de son amie parce que le copain de cette dernière n’avait pas de chemise et ne pouvait pas rentrer dans l’établissement où la fête d’anniversaire se déroulait. Vers 3h, elle m’avait envoyé un sms pour me dire qu’elle dormait chez Anthony. Puis, je ne sais pas ce qui s’est passé exactement mais elle a terminé chez ce fameux Nikos. Il aurait essayé de l’embrasser et elle a crié. Il dit qu’il a pris peur et que c’est pour cela qu’il l’a étranglée. » Nikos a été condamné à une peine de 20 ans en 2014. Pour la maman de Charlotte, il n’est pas normal qu’il n’ait été reconnu coupable que de meurtre. « Le viol n’a pas été retenu car il s’en est pris à ma fille alors qu’elle était déjà décédée. Il ne l’a, en outre, pas qu’étranglée car elle avait des traces de coup sur tout le corps. »

Depuis, Marie-Line s’est promise de continuer à se battre jusqu’au bout pour sa fille.

La maman témoigne de ces dix ans de douleur et de tristesse.

► Nikos, l’assassin de sa fille, a déjà fait plusieurs demandes de libérations conditionnelles.