Abonnez-vous pour 1€

Vincent Kompany avant la rencontre d’Anderlecht à Eupen ce samedi: «L’équipe-type, ce n’est pas pour demain»

Vidéo
Vincent Kompany avant la rencontre d’Anderlecht à Eupen ce samedi: «L’équipe-type, ce n’est pas pour demain»
Belga

Vincent Kompany, Kristoffer Olsson sera-t-il prêt à commencer la rencontre, samedi, à Eupen ?

Il a eu des vacances très courtes et une période d’intégration réduite au sein du noyau. Physiquement, il n’est pas encore à 100 %. Mais on le savait. A nous de gérer au mieux cette situation.

Olsson n’est pas un nouveau Lokonga. Qu’attendez-vous précisément du Suédois ?

Je voulais quelqu’un « propre au ballon » et doté de qualités techniques au-dessus de la moyenne. On joue avec deux milieux axiaux. Un des deux doit obligatoirement avoir du football dans les pieds. C’est le cas d’Olsson. Mais je ne peux pas encore exiger de lui le rendement d’un gars qui serait au club depuis un an.

Pour tenter de créer au plus vite les automatismes que vous appelez de tous vos vœux, allez-vous tenter de reconduire plusieurs fois le même onze de départ ?

C’est compliqué, voire impossible vu l’état physique et la forme de certains de mes joueurs. Ils ne sont pas tous au même niveau pour le moment car ils n’ont pas tous bénéficié de la même préparation. En transférant des joueurs à titre définitif, nous avons fait ce qu’il fallait pour aider le club sur le long terme. Contrairement à ce qui avait été le cas avec l’argent de Doku, nous avons cette fois réinvesti une partie du transfert de Lokonga dans l’équipe. Pour éviter de revivre à nouveau des mercato extrêmement compliqués en janvier ou l’été prochain. L’objectif est que ce soit le dernier été aussi difficile que l’on traverse. Mais, à court terme, ce n’est pas simple. La stabilité est désormais présente en coulisses mais pas encore dans le noyau ni sur le terrain.

Pour compenser ce manque d’automatismes, la présence d’un joueur aussi expérimenté que Refaelov dès le coup d’envoi ne pourrait-elle pas vous aider ?

Chaque joueur, dans le groupe, a un rôle et une mission clairs. Chacun aura son importance et son moment. Mais dans le timing, on ne peut pas forcer les choses. Autrement, on risquerait d’avoir d’autres soucis ou d’autres questions dans une semaine ou deux. On sait ce qu’on doit faire pour arriver à une équipe qui tourne. On a besoin de temps, mais le temps ne s’achète pas. En attenant, on veut des résultats le plus vite possible. On en a besoin. Cela dit, je ne veux pas continuer éternellement à parler de l’absence d’automatismes. C’est un fait, mais pas une excuse !

Avez-vous digéré la défaite face à l’Union ?

La déception était grande. Il n’y a qu’une seule chose à faire : se racheter à Eupen. Avec plus de constance durant tout le match. On veut des points, pour pouvoir grandir petit à petit vers notre niveau

Doit-on s’attendre à beaucoup de changements dans l’équipe, samedi, au Kehrweg ?

Je sais qu’on parle beaucoup de stabilité. Mais, compte tenu de toutes les circonstances que j’ai déjà évoquées, l’équipe-type, ce n’est pas pour demain. Il faudra encore de la patience.

N’avez-vous pas le sentiment d’avoir effectué trop de changements contre l’Union ?

Pour l’instant, il est très difficile de faire autrement. Avec tous les joueurs qui sont partis et tous ceux qui sont arrivés, nous devons passer par cette période. En essayant de trouver le plus vite possible le meilleur équilibre. Mais, encore une fois, je répète que cela ne peut servir d’excuse pour la défaite contre Union ni pour un éventuel faux-pas à Eupen. Il nous faut des victoires.

Où en est Aït El Hadj ?

C’est un jeune joueur de 19 ans, tout simplement. Je n’ai pas connu que des Souliers d’or. J’ai vécu aussi des moments difficiles. Yari et Sambi ont connu ça aussi l’an passé. Sambi est même resté trois ou quatre matches sur le banc tellement il était à côté de ses pompes.

Très forte la saison dernière, votre défense a également perdu ses repères. Votre axe central n’a pas rassuré dimanche dernier…

Nous avons de la qualité dans ce secteur et les profils nécessaires. On a commencé saison passée avec beaucoup de doutes à ce niveau-là avant de terminer deuxième meilleure défense de Pro League. On va y arriver mais, à court terme, il faudra beaucoup coacher et communiquer.

Où en est Hannes Delcroix, l’un de vos meilleurs défenseurs l’an passé ?

Après une grosse blessure, il commence à accumuler les minutes et on espère qu’il sera bientôt prêt pour 90 minutes. Physiquement, il a du coffre et doit souvent en faire moins que les autres pour être prêt.

Pourriez-vous évoluer avec deux gauchers (Hoedt et Delcroix) dans l’axe central défensif ?

Je ne vais quand même pas vous donner une liste dans laquelle cocher les joueurs que je vais aligner. L’important, actuellement, est d’avoir le plus vite possible tous nos joueurs pleinement opérationnels.

Qu’attendez-vous du match à Eupen samedi ?

Après leur belle prestation à Bruges, les Eupenois seront en confiance. Mais avec tout le respect que je leur dois, on a les qualités pour s’imposer, à nous de le prouver.

Leur match à Bruges, le temps additionnel et les crampes de leur gardien ont fait couler beaucoup d’encre le week-end dernier…

Ils étaient à Bruges et il menaient, après un match physiquement très éprouvant. Je ne leur fais pas de reproches. C’est aux arbitres à protéger le supporter neutre en mettant des limites. Et en obligeant les joueurs à s’adapter et à respecter les règles.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo