Abonnez-vous pour 1€

«Notre père aurait dû être évacué»: les filles de Werner, qui a été tué dans les inondations à Ensival, sont en colère

La rue Francomont est dévastée.
La rue Francomont est dévastée. - L.M.

Dans la funeste nuit du 14 au 15 juillet, Werner Marquet, un habitant d’Ensival, se trouvait dans son atelier pour essayer de sauver ce qui pouvait l’être.

L’ébéniste tentait de protéger ses outils, ses machines ainsi que ses créations. À deux heures du matin, il envoyait encore des messages. L’eau était à 70 cm de haut. Pas vraiment de quoi paniquer et se dire que sa vie est en danger… Mais deux heures plus tard, l’eau avait monté de deux bons mètres dépassant largement les rez-de-chaussée. L’homme a été emporté par ce que les témoins appellent très clairement une vague.

➜ Deux semaines après le drame, ses deux filles sont en colère: « Notre père aurait dû dû être évacué »

Comment l’eau a-t-elle pu monter si haut  ? Que s’est-il passé avec le barrage d’Eupen ? Tant de questions que se posent les deux filles de la victime...

➜ Pour les filles de Werner Marquet, il y a bel et bien une erreur humaine.