Abonnez-vous pour 1€

«Une course probablement pas propre»: les accusations du nageur américain Murphy après la victoire du Russe Rylov

Vidéo
AFP
AFP

Le Russe Evgeny Rylov, qui concourt sous pavillon neutre en raison des sanctions pour dopage frappant son pays, a confirmé vendredi son succès sur 100 m dos en remportant le 200 m dos des Jeux olympiques de Tokyo.

Rylov a mis fin à la domination américaine sur la distance avec un chrono d’1 min 53 sec 27/100e, devant l’Américain Ryan Murphy (1 : 54.15) et le Britannique Luke Greenbank (1 : 54.72).

Mais Murphy, auteur du même doublé 100 m/200 m lors des JO-2016 de Rio, a laissé percer son énervement en zone mixte, alors que le Tribunal arbitral du sport (TAS) a suspendu fin 2020 la Russie de compétitions internationales pour deux ans tout en laissant ses sportifs concourir sous la bannière du « Comité olympique russe » (ROC).

« Il me vient environ 15 pensées, donc 13 qui me causeraient pas mal d’ennuis (…) C’est un énorme poids mental pour moi de nager toute l’année dans une course qui n’est probablement pas propre, mais c’est comme ça », a lâché Murphy, 26 ans.

Faisant allusion à la décision du TAS, nettement plus indulgente que les sanctions initialement proposées par l’Agence mondiale antidopage face au dopage d’État organisé en Russie, il a ajouté : « Des gens qui en savent beaucoup plus sur la situation ont pris la décision qu’ils ont prise ».

« Cela me frustre, mais (…) je ne peux pas à la fois m’entraîner pour les JO, à très haut niveau, et essayer de faire pression sur les personnes qui prennent les décisions pour leur faire comprendre qu’elles prennent les mauvaises », a-t-il conclu.

Luke Greenbank, médaillé de bronze, a lui aussi fait cette allusion en conférence de presse. « C’est évidemment une situation très difficile de ne pas savoir si la personne contre laquelle vous courez est propre », a expliqué le Britannique. « C’est quelque chose qui fait partie du sport et la fédération doit s’attaquer à ce problème. »

Interrogé sur les déclarations de l’Américain, Rylov, champion du monde 2017 et récent détenteur du record d’Europe (1 : 53.23), a dit « ne pas comprendre cette allusion ».

« Du fond de mon coeur, je plaide pour un sport propre », a déclaré le nageur de l’Oural. « Je suis toujours testé et je remplis tous les formulaires nécessaires. Je dédie toute ma vie à ce sport, donc je ne sais pas comment réagir. Ryan ne m’a pas accusé personnellement, donc je préfère ne pas réagir à ses propos. »

Notre sélection vidéo