Abonnez-vous pour 1€

Suite à l’effondrement du bassin d’orage, dix familles sont coupées du monde à Huy... pour des semaines: «Un nouveau confinement»

Les véhicules ne peuvent accéder au thier Pécket, la famille Vandelveld, est isolée.
Les véhicules ne peuvent accéder au thier Pécket, la famille Vandelveld, est isolée. - A.BT

3.300 tonnes de terres, de gravats et de boue ont dévalé dans le bassin d’orage du thier au Pécket le 15 juillet dernier.

Un spectacle impressionnant d’autant, qu’en même temps, la paisible rue du thier au Pécket, une voirie en cul-de-sac située entre la place des Italiens et le bois menant à la Sarte, s’était transformé en un torrent.

« Avec quelques voisins, nous avons vite creusé des tranchées pour tenter de dévier l’eau… » : Nicolas Rembrij témoigne

Pour l’effondrement du bassin d’orage situé à quelques dizaines de mètres des habitations, Nicolas et ses voisins étaient malheureusement impuissants. « J’ai entendu un gros craquement. En cinq minutes, tout s’écroulait, la terre, les arbres, la route… »

« On se sent un peu coupé du monde »

Conçu pour protéger le quartier des inondations, le bassin d’orage construit en 1990, a également permis l’élargissement et la consolidation de la route du thier au Pécket voici une trentaine d’années. L’affaissement du talus situé sous la voirie a fragilisé de manière très dangereuse cet accès. Très vite, les pompiers et le bourgmestre ont décidé de fermer à la circulation : passer avec une voiture à cet endroit est trop risqué.

➜ Pour les riverains, c’est donc la débrouille  : « Pour nos voisins de 73 ans, c’est vraiment la galère. Ils subissent un nouveau confinement »

La Ville a mis en place un système de navette

➜ La grande question que se pose tout le quartier concerne la longueur des travaux  : tous les détails, PHOTOS et VIDEOS ICI.

Notre sélection vidéo