Abonnez-vous pour 1€

Le message d’espoir de Gaëlle, une Louviéroise de 38 ans, après des années de galère: «J’ai décroché un CDI en souffrant d’un TDAH»

Gaëlle Piette est finalement parvenue à décrocher un CDI.
Gaëlle Piette est finalement parvenue à décrocher un CDI. - G.P.

Selon le secteur, selon la période, s’insérer sur le marché de l’emploi n’est pas chose aisée. Encore moins lorsque l’on souffre d’un trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH). C’est le cas de Gaëlle Piette, une Louviéroise de 38 ans qui n’a décroché un CDI qu’après des années d’efforts.

Ce n’est qu’à 27 ans que Gaëlle a par hasard été diagnostiquée

C’est à l’école primaire que les premiers signes du trouble apparaissent chez Gaëlle. « Je ne connaissais ni ma gauche, ni ma droite, je perdais tous mes crayons, j’oubliais mon instrument de musique sur le trottoir en me rendant au cours… j’étais toujours très pensive. À l’école, je ne parvenais pas à écouter sauf si j’étais vraiment encadrée. Et j’oubliais d’étudier », se souvient-elle.

Voici comment Gaëlle a pu s’en sortir après des années d’échecs

« Je suis sociable, je m’entendais avec les gens malgré mon impulsivité. Mais les examens et interrogations étaient une véritable source d’angoisse. Je perdais mes moyens. Personne ne m’a jamais diagnostiqué d’hyperactivité et de trouble de l’attention. Pourtant, j’étais suivie par le centre PMS. Mon entourage pensait que je le faisais exprès, que j’étais fainéante. »

Découvrez les conseils d’un psychiatre pour trouver de l’emploi malgré le TDAH

Notre sélection vidéo