Abonnez-vous pour 1€

Alerte enlèvement à Lannion: l’enfant et le père ont été retrouvés sains et saufs

Alerte enlèvement à Lannion: l’enfant et le père ont été retrouvés sains et saufs

Le petit Dewi, huit ans, a été retrouvé samedi après-midi sain et sauf dans un champ à Plouaret (Côtes-d’Armor) en compagnie de son père qui l’avait enlevé la veille à Lannion, a annoncé le parquet de Saint-Brieuc.

«Aux alentours de 15H00, ils ont été récupérés sur la commune de Plouaret sains et saufs», à une quinzaine de km au sud de Lannion, a indiqué à l’AFP Bertrand Leclerc, procureur de Saint-Brieuc, qui devrait apporter plus d’éléments dans un communiqué de presse en fin d’après-midi.

«On a eu un renseignement disant qu’ils avaient été aperçus dans ce coin, on a déplacé l’hélico, des chiens et le personnel», ont indiqué les gendarmes à l’AFP, précisant qu’il n’y a pas eu de «difficultés» lors de l’interpellation.

Environ 70 gendarmes étaient mobilisés pour retrouver Dewi, qui avait été enlevé vendredi en fin de matinée à la Maison du département de Lannion.

Une alerte enlèvement avait été déclenchée samedi matin par le ministère de la Justice et d’importants moyens de recherche mis en place pour retrouver le petit garçon, placé dans une famille d’accueil et atteint de surdité, et que le père ne pouvait pas voir seul.

Vendredi matin, à la Maison du département de Lannion, où il venait voir son enfant, le père avait kidnappé Dewi «brusquement» mais «sans violences physiques sur des tiers», a indiqué le procureur de Saint-Brieuc. Il avait réussi à tromper la vigilance des personnes chargées de surveiller le droit de visite et de raccompagner l’enfant dans sa famille d’accueil.

«Le père, qui avait l’enfant dans les bras, s’est enfui brusquement jusqu’à un véhicule avec lequel il était arrivé et a pris la fuite de manière assez soudaine avec une grande précipitation», d’après la même source.

La mère de l’enfant est décédée quelques mois après sa naissance. Le père du petit garçon, âgé de 38 ans, présente des antécédents judiciaires qui ne sont toutefois pas «considérables», selon le procureur.

Notre sélection vidéo