Abonnez-vous pour 1€

Quinze jours après les inondations, ils ne peuvent toujours pas rentrer chez eux à Aiseau: «On ne peut plus vivre dans notre maison»

Sabrina n’occupait sa maison que depuis 5 mois.
Sabrina n’occupait sa maison que depuis 5 mois. - M.Ro.

Serge et Brigitte évacuaient encore les débris de leur habitation à la rue Lambot ce dimanche. « On ne peut plus vivre dans notre maison. On ne fait que nettoyer car il n’y a toujours pas d’électricité. Nous avons enfin trouvé un autre logement. »

En effet, même si certaines maisons ne présentent pas de risque pour la sécurité de ses occupants, elles n’en restent pas moins inhabitables.

>> Les témoignages, dans cette rue, se suivent et se ressemblent tristement.

>> À Bouffioulx aussi : «Je n’ai toujours pas d’eau chaude!»

>> À Aiseau, environ 15 foyers ont dû être relogés par le CPAS.

Notre sélection vidéo