Abonnez-vous pour 1€

Voici les 19 communes belges qui sont candidates pour accueillir des maisons de détention

Une maison de détention est une prison à taille plus humaine: pas plus de 70 détenus.
Une maison de détention est une prison à taille plus humaine: pas plus de 70 détenus. - Belga

Pour régler le problème de surpopulation dans les prisons et aussi pour une justice « plus humaine », le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open VLD) a lancé plusieurs pistes. Dont celle de créer des maisons de détention, pour les jeunes condamnés. Dix-neuf communes ont rentré leur candidature.

La Belgique est régulièrement pointée du doigt par la cour européenne des Droits de l’homme pour la surpopulation de ses prisons : quelque 10.121 détenus s’entassent actuellement dans les cellules, pour une capacité totale de 9.611 places. La construction de la prison de Haren (pas avant 2022), pour remplacer les vieilles prisons bruxelloises, ne résoudra pas tout.

Maison de transition vs maison de détention

Dès son entrée en fonction, le ministre de la Justice a plaidé pour la création de deux nouveaux types de prison: les maisons de transition (comme à Malines et à Enghien) pour les détenus proches de la libération et les maisons de détention.

«Tous les gouverneurs ont réagi. Ils ont fait suivre les informations aux différents bourgmestres afin de voir si des bâtiments susceptibles d’accueillir des maisons de détention étaient disponibles. Par ailleurs les contacts avec la Régie des Bâtiments et l’analyse de leur portefeuille ont permis de dégager de réelles opportunités. Nous sommes aussi en contact avec Fedasil afin de voir s’il y a encore d’autres pistes à élaborer», a précisé le ministre, interrogé par un député à ce sujet.

Il a nommé les communes candidates, parmi celles-ci 6 wallonnes et 2 bruxelloises. Des opportunités sont en train d’être analysées dans des villes telles que Anderlecht, Audenarde, Courtrai, Dinant, Flémalle, Gand, Genk, Huy, Liedekerke, Marneffe, Mol, Namur, Ninove, Ostende, Schaerbeek, Steenokerzeel, Roeselare, Wortel et Xhoris.

Nous avons contacté le bourgmestre de Huy, où il existe déjà une prison classique, à ce sujet: voici sa réaction

Notre sélection vidéo