Abonnez-vous pour 1€

Toujours plus de célibataires: d’ici 2060, plus de la moitié des ménages seront composés d’une seule personne en Belgique

Toujours plus de célibataires: d’ici 2060, plus de la moitié des ménages seront composés d’une seule personne en Belgique
Pixabay

Et, derrière ces chiffres, se cache une grande disparité entre les hommes et les femmes belges célibataires.

Dans la globalité, chez les Belges vivant seuls, il y a presque autant d’homme (49 %) que de femmes (51 %). Mais dès qu’un célibataire se retrouve à la tête d’une famille monoparentale, là on ne retrouve plus que 19 % d’hommes pour 81 % de femmes ! Plus indépendante financièrement et psychologiquement que par le passé, la mère célibataire consacre principalement son temps à sa carrière et à ses enfants. Il ne lui reste donc plus beaucoup de temps pour sortir. C’est avec plus de prudence qu’elle s’engagera dans une nouvelle relation officielle afin de ne pas imposer trop rapidement un nouveau conjoint à ses enfants.

Plus de choix

A contrario, les hommes célibataires le restent moins longtemps parce qu’ils aiment moins rester seuls et, la Belgique comptant 166.816 femmes de plus que d’hommes (5.884.027 pour 5.677.211), ils ont plus de choix.

Comme on l’a écrit dernièrement, la crise sanitaire a causé la rupture de nombreux ménages, les divorces ont augmenté les deux dernières années. On va donc forcément connaître une nouvelle croissance du nombre de célibataires. Et, vu l’espérance de vie plus importante des femmes (83,1 ans pour 78,5 ans chez les hommes selon Statbel), il y aura toujours plus de célibataires au féminin. Dans une société où chacun souhaite garder un maximum d’autonomie le plus longtemps possible.

Notre sélection vidéo