Abonnez-vous pour 1€

Steve ne s’était douté de rien en revendant son entreprise: «Deux mois plus tard, 175.000 euros ont disparu de mon compte en banque privé»

Petrus L. à gauche et Steve à droite
Petrus L. à gauche et Steve à droite - Via Nieuwsblad

Il y a quelques jours, nous vous racontions la mésaventure de nombreux Flamands avec l’achat de leur piscine chez Whoppa Pool. Derrière cette mystérieuse entreprise se cachait un homme, un certain Petrus L. Un homme qui est désormais au centre de toutes les attentions au nord du pays depuis que le parquet d’Anvers a ouvert une enquête, suite aux plaintes de nombreux clients, sur cette « société » de construction de piscines.

En effet, Whoppa Pool aurait fait près de 500 victimes, selon les chiffres avancés par la presse flamande. Une escroquerie de grande ampleur qui ne s’arrête cependant pas aux piscines. En effet, les regards se tournent désormais vers les dirigeants de l’entreprise dont ce fameux Petrus L. qui est loin d’être un enfant de choeur.

« Je n’avais aucune raison de me méfier de lui »

En effet, comme le confirme le parquet au Belang van Limburg, le Néerlandais serait impliqué dans de nombreuses autres affaires de fraude. Steve, un entrepreneur de Sint-Niklaas, a d’ailleurs fait les frais de cet escroc aussi cynique qu’efficace. Lorsqu’il a rencontré Petrus L., Steve était à la tête d’une boutique de réparation d’iPhones, une entreprise cependant sur le déclin qu’il avait décidé de vendre. « L. s’est présenté comme un racheteur d’entreprises en faillite. Il m’a payé, je n’avais aucune raison de me méfier de lui. Surtout qu’il était jovial, soigné et conduisait une belle voiture », explique-t-il à nos confrères.

Malheureusement, Steve a vite compris que tout cela n’était qu’une façade. Deux mois plus tard, Steve a vu disparaître 175.000 euros de son compte privé. « Apparemment, il avait accès à mes comptes personnels et à ceux de ma femme via le compte de la société qu’il avait racheté. Il avait tout pris. J’avais oublié que les comptes étaient liés. La banque s’est excusée, mais cela ne m’a pas aidé », confie-t-il.

Si Steve avait réussi à faire condamner Petrus L. (il avait écopé de quatre mois de détention provisoire), ce dernier a finalement été libéré. C’est à la suite de cela qu’il a commencé à vendre les fameuses piscines.

Le Belang van Limburg a tenté de joindre Petrus L. ce lundi, sans succès.

Notre sélection vidéo