Abonnez-vous pour 1€

L’Horeca est menacé par du chantage à l’addition à Tournai: «Offre l’apéro ou je descends ton resto sur internet»

Robert Delvigne dénonce «un chantage abject», dit le président de l’association des commerçants.
Robert Delvigne dénonce «un chantage abject», dit le président de l’association des commerçants. - Bernard Libert

C’est le président de l’association des commerçants de Tournai qui tire la sonnette d’alarme. « Y’en a marre du chantage à l’addition », martèle Robert Delvigne, également conseiller communal MR et lui-même patron d’une brasserie. « Depuis peu, on voit émerger ce nouveau phénomène », explique-t-il.

« Les gens consomment normalement leur repas, tout se passe bien, les assiettes sont vides… et au moment de payer l’addition, les gens évoquent une foule d’excuses.

➜ Il donne de nombreux exemples : « Ce chantage à l’addition prend de l’ampleur et est totalement abject », dénonce-t-il.

➜ Un de ses collègues a, de cette façon, dû renoncer aux deux tiers d’une addition. « Ils ont payé 30 € alors qu’ils en avaient pour plus de 100 € ».

Notre sélection vidéo