Abonnez-vous pour 1€

8 ans de prison pour tentative d’assassinat à la future mosquée de Malmedy

Les faits se sont produits le 7 octobre 2020, sur le chantier de la future mosquée.
Les faits se sont produits le 7 octobre 2020, sur le chantier de la future mosquée. - V.M.

Furkan Sekban (28 ans) et Halil Topucar (36 ans) sont deux hommes d’origine turque, mais habitant dans le Limbourg flamand, qui sont associés dans la construction de la future mosquée de Malmedy, rue Martin Legros. Où selon les dires de témoins, ils exploitaient littéralement leurs ouvriers, notamment bulgares, travaillant dans des conditions précaires et dont certains n’étaient plus payés depuis des mois.

Deux d’entre eux, Levent (40 ans) et Filip (62 ans) de nationalité bulgare avaient osé se rebeller et poser des revendications, ce qui n’a pas du tout plu aux deux négriers qui, le 7 octobre 2020, dès 1h30 du matin, se lancent arme à la main dans une chasse à l’homme. Toute la nuit, ils cherchent les deux hommes, pour les trouver finalement sur le chantier de la mosquée, vers 7h30. Et là se déroule une scène glaçante, selon des témoins. Tandis que Topucar maintient Levent par les poignets, Sekban pointe son arme sur la tête de Levent, et par deux fois, tire ! Mais par chance, l‘arme s’enraye les deux fois. Il fait alors un test sur le genou, sur lequel il tire deux fois, et cette fois l’arme fonctionne. Et tout cela sous les yeux exorbités et terrifiés de Filip, auquel les deux hommes s’apprêtaient à faire subir le même sort s’ils n’avaient pas été mis en fuite par des riverains attirés par les coups de feu.

Un projet criminel bien réglé

Ils seront arrêtés quelques heures plus tard à leur domicile de Beringen et Hoogstraten et inculpés de tentative d’assassinat. À l’audience du tribunal correctionnel de Verviers qui devait les juger, on notait leur absence, bien que Sekban soit toujours détenu mais sous bracelet électronique. Ce que déploraient les parties civiles Me Merahi et Hanquet qui avaient décrit une scène très claire, où l’élément intentionnel meurtrier est évident. La victime Lorent est toujours en incapacité de travail, et Filip toujours traumatisé par cette scène où il a vu son ami être froidement exécuté, et a craint de subir le même sort.

Quant à Mme Herman, ministère public, elle parlait carrément d’un milieu mafieux où l’on règle les problèmes en tuant les récalcitrants. Elle évoquait un projet criminel bien réglé d’avance, puisqu’ils partent en pleine nuit en chasse à l’homme arme à la main dans l’intention de tuer les deux rebelles, Ella avait réclamé 10 ans de prison pour Sekban, et 8 ans pour Topucar.

La défense quant à elle avait fait fort en parlant de légitime défense pour Sekban, car Levent aurait lancé une pierre dans sa direction et menacé de mort, en disant qu’il avait déjà tué. Ils voulaient simplement leur faire peur pour qu’ils déguerpissent du chantier. Quant à Topucar, il n’aurait rien fait, et ne savait rien de ce qui allait se passer. Elle réclamait leur acquittement.

En pure perte ! Car le tribunal a reconnu la prévention de tentative d’assassinat bien établie, et a condamné le principal auteur Sekban à 8 ans de prison ferme. Quant à Topucar, reconnu comme complice, il écope de 4 ans avec sursis probatoire.

Notre sélection vidéo