Abonnez-vous pour 1€

«C’était surréaliste, il n’y avait aucun contrôle»: faut-il craindre les retours de vacances en France?

«C’était surréaliste, il n’y avait aucun contrôle»: faut-il craindre les retours de vacances en France?

Yves Coppieters est actuellement en vacances, dans l’arrière-pays niçois. Mardi, l’épidémiologiste nous avait fait part de son étonnement lors d’une promenade à Nice. « Je n’ai jamais vu autant de monde depuis le printemps 2020. On se marchait sur les pieds et personne ne mettait le masque ». Personne ne le portait alors que le maire l’a rendu à nouveau obligatoire. « C’était surréaliste, il n’y avait aucun contrôle. Les gens en France ne comprennent plus rien à ces mesures ».

Alors, doit-on s’inquiéter des retours de vacances en France ? Jusqu’ici, vu qu’aucune région n’était rouge il y a une semaine, il n’y avait aucune obligation de se faire tester au retour de l’Hexagone. Cela a donc changé depuis. Pour ceux qui n’ont pas de certificat de vaccination en règle, de certificat de rétablissement ou un test PCR négatif récent de moins de 72 heures, il y a l’obligation de se faire tester le premier ou le deuxième jour après le retour de voyage. Si le test est négatif, vous pouvez alors quitter la quarantaine. Rappelons que les enfants de moins de 12 ans ne doivent pas être testés.

Mais c’est à supposer que tout le monde joue le jeu. C’est-à-dire que les gens remplissent leur PLF, même vaccinés. Or, on sait très bien que ce n’est pas le cas pour au moins un retour en voiture sur deux. « C’est vrai qu’on suppose que les gens vont jouer le jeu », poursuit Yves Coppieters qui sait très bien que les retours de vacances, passées dans des zones rouges, (aur)ont un effet sur l’augmentation des contaminations. « Mais cela ne veut pas dire qu’il y en aura un sur les hospitalisations. En fait, cela dépend de qui a voyagé ».

Campings et discothèques

Lundi, le biostatisticien Geert Molenberghs avait parlé de ses craintes dans les colonnes du Laatste Nieuws. « Même si je souhaite de tout cœur que les gens puissent aller en vacances, surtout en voyant la météo en Belgique, les mesures en France ne sont pas très bien suivies. Il y a notamment les fêtes organisées dans les campings. C’est déconseillé d’entrer en contact avec beaucoup de gens ». Quant à Marc Van Ranst, il avait pointé du doigt la réouverture des discothèques.

Notre sélection vidéo