Accueil Ciné-Télé-Revue Ce soir à la télé

Dave débarque dans «Fort Boyard»: «L’âge n’est pas un problème»

À 77 ans, l’interprète de « Vanina » met pour la première fois les pieds sur le vaisseau de pierre de « Fort Boyard ».

Quelle a été votre impression en arrivant au fort ?

J’associe d’abord ce lieu au magnifique film « Les aventuriers », qui réunissait Lino Ventura, Alain Delon et Johanna Shimkus, une comédienne que j’adorais. Quand je suis arrivé, j’étais très excité à l’idée de le voir en vrai et ça m’a beaucoup plu. Sinon, j’étais plus curieux qu’inquiet.

Vous n’avez donc pas hésité à relever le défi ?

Si, un peu, mais pas du tout par inquiétude physique, mais parce que je n’ai pas l’habitude de l’équipe. Comme la plupart des chanteurs, je suis assez individualiste. Je ne me voyais pas trop hurler pour encourager mon équipe. Mais je me suis laissé prendre au jeu.

On ne vous a pas infligé d’épreuves trop physiques ?

Mon âge a évidemment été une question. J’ai lu quelques réflexions plus ou moins désobligeantes sur le Net. Mais je savais que Marthe Villalonga, qui a quelques années de plus que moi, avait été sur le fort. Je me suis dit « Si Marthe peut le faire, Dave peut le faire ». Ils m’ont quand même confronté à des rats, à des scorpions, la tête dans une espèce de cube transparent. Cela m’a fait penser à « 1984 », d’Orwell, où l’on utilise cette méthode pour faire parler. Finalement, c’est une expérience passionnante que je suis très content d’avoir vécue.

On connaît votre sens de l’humour, avec Olivier Minne, ça a dû matcher…

Il est caustique, intelligent, brillant, on s’est bien amusés. Si j’étais téléspectateur, je serais curieux de voir la rencontre entre Olivier Minne et Dave. Je parle de moi à la troisième personne, mais ça va… J’ai été très admiratif de ce qu’a fait Elsa Fayer sur la poutre en fer. Elle était morte de trouille, mais elle m’a épaté.

L’âge, le temps qui passe…

L’âge ne me pose aucun problème, c’est de la coquetterie. J’attends désespérément qu’on me dise que je ne fais pas mon âge. Si finalement je meurs cette année et que les gens lisent « Dave, 77ans », je les entends dire « Ah, quand même ! »

Marc-Olivier Fogiel a deux filles grâce à la GPA. Que pensez-vous de cette évolution, et auriez-vous aimé être père avec Patrick Loiseau, votre compagnon ?

Je ne fais absolument pas partie des couples de garçons qui ont envisagé d’avoir des enfants. Ce n’est pas ma génération et ça ne fait pas du tout partie de ma vie. Marco est un ami. Quand il a évoqué le sujet, j’ai eu une réaction assez négative, mais après avoir lu son livre j’ai compris un peu mieux, et je suis très fier d’être le parrain de sa fille.

« Fort Boyard », 13 août, 20h05, Tipik.

A lire aussi

Voir toutes les news