Charlotte Gaccio à propos de sa mère, Michèle Bernier: «C’est mon plus bel exemple»

Charlotte Gaccio à propos de sa mère, Michèle Bernier: «C’est mon plus bel exemple»
Isopix

Charlotte, pourquoi avez-vous accepté de rejoindre le casting ?

Je suis touchée par la confiance que m’accorde TF1. C’est une chaîne qui m’a toujours été fidèle. On m’a proposé plusieurs rôles, puis ils ont écrit celui d’Audrey en pensant à moi. Ce personnage me touche beaucoup. C’est la première fois depuis que je suis maman que je joue une mère. Je suis heureuse d’exploiter cette part de moi, même s’il s’agit d’une maman d’adolescents et que je n’en suis pas encore là. J’aime surtout le côté positif de mon personnage. Audrey regarde toujours la vie avec des lunettes roses. Elle est assez proche de moi.

Aviez-vous déjà regardé le feuilleton avant d’y participer ?

Non, pas vraiment. À 19h, je ne regarde pas la télé, je m’occupe surtout de mes enfants. Les quotidiennes se tournent toujours très vite. J’avais peur de ne pas tenir le rythme et d’être sous pression. Heureusement, je n’ai pas ressenti ça sur le plateau. On va vite, c’est vrai, mais ce n’est pas au détriment de la qualité des scènes.

Espérez-vous que votre popularité en bénéficie ?

Je souhaite vraiment que mon personnage touche les téléspectateurs. Quand les autres comédiens se promènent dans les rues de Sète, je remarque que leur popularité est énorme. Je m’attends à vivre la même chose. Ça me fait un peu peur, mais c’est un heureux accident.

Vous tournez actuellement la sixième saison de « Sam »…

C’est un vrai bonheur ! Nous avons changé de décor. Aurélie, mon personnage, et son amoureux, Thomas, s’installent à la campagne pour faire de la permaculture. Elle devient alors institutrice dans une école à l’ancienne dirigée par Chantal Ladesou, qui est à mourir de rire.

Vous êtes la fille de Michèle Bernier. Quel rôle a-t-elle joué dans votre évolution ?

Ma mère est mon plus bel exemple. C’est une femme incroyable qui parvient à concilier sa carrière, sa vie de femme et sa vie de maman. Grâce à elle, je sais que tout est possible. Quand je doute, je n’hésite pas à la solliciter. Elle est toujours là pour me soutenir. On ne fait que s’aimer.

Avez-vous peur de l’étiquette de « fille de » ?

On me parlera toujours de mes parents. Je ne peux rien y changer. Et puis, ma mère est aussi une « fille de » (du Professeur Choron). Parfois, je lui dis que j’en ai marre qu’on me parle d’elle. (Rires.) Elle me répond qu’on lui parle aussi trop souvent de son père. C’est comme ça, il faut l’accepter. Mais je suis très fière de ma famille.

« Demain nous appartient », 18h45, la Une (et 19h10 sur TF1).

Notre sélection vidéo