Abonnez-vous pour 1€

Hannes Delcroix garde un mauvais souvenir de Vitesse: «Prendre une petite revanche»

Belga
Belga

La venue de Vitesse Arnhem ce jeudi soir en Conference League aura une saveur particulière pour Hannes Delcroix. En 2019-20, le défenseur central d’origine haïtienne avait été prêté pour une saison au RKC Waalwijk en Eredivisie. Il avait notamment eu l’occasion de croiser le fer avec Vitesse. « J’aurai un petit sentiment de revanche durant ce match », glisse-t-il avec le sourire. « J’essaie de ne pas conserver les souvenirs de mon unique match contre eux parce qu’on avait perdu 2-1. Au-delà de ça, c’est toujours bien de pouvoir jouer face à une équipe contre qui vous avez déjà joué par le passé. Même si l’équipe a tout de même un peu changé depuis mon passage aux Pays-Bas. »

Un prêt fondateur pour Hannes Delcroix. Si ce n’est pas souvent le cas lorsque le Sporting envoie des jeunes joueurs s’aguerrir aux quatre coins de l’Europe, son passage du côté de Waalwijk l’a fait grandir et lui a permis de s’installer dans le noyau de Vincent Kompany la saison suivante. Et d’en devenir un indéboulonnable. Jusqu’à convaincre Roberto Martinez de lui faire goûter une première fois au groupe des Diables rouges et une montée au jeu de 32 minutes face à la Suisse en novembre 2020. De quoi lui faire miroiter une possible présence dans le groupe des Diables à l’Euro. Jusqu’à ce qu’une blessure au genou mette prématurément fin à sa saison au mois de mars et l’oblige à passer sur le billard. « C’était vraiment un moment difficile », se souvient Delcroix. « À ce moment-là, je ne savais pas vraiment si j’avais une chance d’aller à l’Euro mais j’avais l’objectif de jouer un maximum de matches jusqu’à la fin de la saison. »

Son corps en a décidé autrement avec une blessure survenue en deux temps selon le principal intéressé. « J’ai d’abord reçu un coup au Standard mais je n’y ai pas fait très attention. Je n’avais pas vraiment mal et je me suis entraîné deux jours plus tard. J’ai à nouveau eu un contact contre Malines et j’ai compris que j’avais quelque chose au genou. On a fait un scan et on a rapidement compris qu’il faudrait une opération. »

Un coup d’arrêt pour le jeune défenseur central de 22 ans qui s’est efforcé durant quatre mois à se soigner et retrouver la forme pour revenir dans le noyau bruxellois. Et grâce à une rééducation plus rapide que prévue, Delcroix a pu prendre part à la préparation estivale et se réinstaller comme titulaire dans le cœur de la défense. Comme en attestent ses quatre titularisations en six matches et un premier but pro avec le RSCA comme cerise sur le gâteau. « Petit à petit, je me rapproche du niveau d’avant ma blessure », assure le défenseur central. « Je n’ai pas joué pendant quatre mois et j’ai donc besoin d’un peu de temps pour retrouver toutes mes sensations. Mais je sens que cela se passe bien. Plus je vais jouer des matches, mieux cela ira pour moi sur le terrain. » Prometteur pour un garçon qui a sauvé les siens avec un dégagement sur la ligne au Cercle dimanche.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo