Conflit en Afghanistan: les talibans ne tiennent pas leur promesse sur l’accès des Afghans à l’aéroport de Kaboul

Conflit en Afghanistan: les talibans ne tiennent pas leur promesse sur l’accès des Afghans à l’aéroport de Kaboul
Photo News

«Nous avons vu des informations rapportant que les talibans, contrairement à leurs déclarations publiques et à leurs engagements vis-à-vis de notre gouvernement, empêchent les Afghans qui souhaitent quitter le pays d’atteindre l’aéroport» de Kaboul, a déclaré Wendy Sherman, numéro deux de la diplomatie américaine.

Des diplomates américains en contact à Doha avec les talibans, ainsi que des responsables militaires américains, «font passer directement le message aux talibans que nous attendons d’eux qu’ils permettent à tous les citoyens américains, tous les ressortissants de pays tiers et tous les Afghans de partir s’ils le souhaitent, de façon sûre et sans être harcelés», a ajouté Mme Sherman.

Les talibans, en revanche, n’entravent pas l’accès à l’aéroport de Kaboul pour les citoyens américains, a assuré la responsable du département d’Etat, ce qu’a confirmé le chef d’état-major américain.

Les talibans facilitent l’accès à l’aéroport des citoyens américains

Les talibans permettent aux citoyens américains de rallier l’aéroport de Kaboul pour quitter l’Afghanistan, a indiqué mercredi le chef d’état-major américain, le général Mark Milley.

«Les talibans facilitent le passage en toute sécurité vers l’aéroport des citoyens américains, c’est-à-dire des détenteurs d’un passeport américain», a-t-il expliqué.

Ashraf Ghani «n’est plus une personne qui compte en Afghanistan»

Les Etats-Unis ont répété mercredi qu’ils ne considéraient plus Ashraf Ghani comme un acteur sur la scène politique en Afghanistan, après que l’ex-président qui a fui son pays en plein milieu du fulgurant retour des talibans a dit être «en discussion pour rentrer».

«Il n’est plus une personne qui compte en Afghanistan», a dit à la presse la numéro 2 du département d’Etat américain, Wendy Sherman, en refusant de commenter la décision des Emirats arabes unis de lui accorder l’asile.