Le retour à la vie normale après le Comité de concertation de ce vendredi? Cela devrait plutôt être pour le mois d’octobre!

Photo d’illustration
Photo d’illustration - Photonews/Belga

On vous a déjà donné tant d’infos sur cette réunion tout au long de la semaine, mais il restait des zones d’ombre, entre autres à propos de l’utilisation du Covid Safe Ticket et de ce qui serait autorisé au secteur de la nuit, le dernier à être fermé en Belgique.

Le Covid Safe Ticket (accessible à ceux qui ont été vaccinés complètement, à ceux qui peuvent montrer un test-PCR négatif ou un certificat de guérison) a été imaginé pour l’organisation de grandes manifestations, comme le Grand Prix de Formule 1 de Francorchamps à la fin de ce mois. Il avait déjà été décidé de baisser la jauge à toute activité réunissant au moins 1.500 spectateurs, à l’extérieur en août, aussi à l’intérieur dès septembre. Fallait-il encore descendre plus bas pour satisfaire les organisateurs de fêtes de mariage ou d’anniversaire ? Le débat s’annonçait rude, certains craignant alors une « société de pass sanitaire ».

>> D’après nos infos, la jauge minimale pour l’utilisation du Safe ticket pourrait être abaissée !

Si on prête au ministre fédéral des PME et des Indépendants, David Clarinval (MR), de demander la fin des restrictions pour l’horeca, les mariages, les boîtes de nuit et l’événementiel, il ne devrait pas obtenir tout à fait gain de cause. On peut imaginer la levée de beaucoup de contraintes comme l’heure de fermeture obligatoire (à 1h du matin) pour l’Horeca, le nombre de convives à table ou celui de vos invités accueillis simultanément chez vous (huit dans les deux cas jusqu’ici), etc. Pour les boîtes de nuit, on envisagerait une réouverture au 1er octobre. On se soucierait entre-temps de la mise en place d’un protocole strict et renforcé (avec un focus sur l’aération, la qualité de l’air, un autre sur une éventuelle capacité maximale liée à la superficie).

>> Malheureusement, de nombreux gérants de boîtes de nuit ont dû mettre la clé sous la porte

Jeudi soir, le ministre de la Santé a confirmé cette info. « Il est encore un peu tôt pour rouvrir les boîtes de nuit », a dit Frank Vandenbroucke (Vooruit), à la télévision flamande VTM. « C’est dommage, mais on a vu ce que cela a donné aux Pays-Bas, c’était la garantie d’une flambée des contaminations. Il y a encore trop de monde qui n’est pas vacciné. »

>> Il est probable que les annonces de ce vendredi soient modulées en fonction des régions.

>> La fin de la gestion fédérale de la crise devrait être envisagée !

Notre sélection vidéo