Abonnez-vous pour 1€

Etienne Davignon, actionnaire d’Anderlecht : «La situation a changé, l’augmentation du capital n’est plus une urgence»

Etienne Davignon, actionnaire d’Anderlecht : «La situation a changé, l’augmentation du capital n’est plus une urgence»
Photo News

Jusqu’alors urgente et d’ailleurs programmée lors d’une Assemblée générale en juin dernier avant d’être avortée, la recapitalisation du Sporting d’Anderlecht ne serait plus une urgence. C’est en tout cas l’avis de l’un de ses actionnaires historiques, Etienne Davignon. L’homme d’affaires belge a assuré à nos confrères de HLN que le club bruxellois disposait à présent de fonds en suffisance à court terme : « La situation a changé avec les transferts lucratifs de Sambi Lokonga et de Jérémy Doku. Il n’y a pas d’urgence. »

Toujours selon le quotidien flamand, l’affirmation d’Etienne Davignon serait loin d’être partagée en interne. L’augmentation urgente du capital serait indispensable pour réaliser les projets d’avenir et éviter des sanctions telles qu’une déduction de points ou une interdiction de transferts.

Le rôle de Marc Coucke

Il se dit également que le propriétaire Marc Coucke - qui n’aurait aucune intention de vendre le club - devra « prendre ses responsabilités ». Comprenez : convertir des millions d’euros de dettes en capital et injecter de l’argent frais dans le matricule 35.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo