Abonnez-vous pour 1€

Mike Trésor, heureux d’être à Genk et sans état d’âme: «Anderlecht n’est pas l’endroit idéal pour moi»

@News
@News

Raymond-la-science, pour qui Hrubesch devenait Houbrechts, qui transformait Zoran Jelikic en Zenar Jekilic ou Totti en Todi aurait trébuché sur les syllabes. Il faut dire que Ndayishimiye n’est pas simple à prononcer. Ni même à écrire.

Voilà pourquoi le détenteur de ce patronyme, qui est également celui du président du Burundi son pays d’origine (« Mais nous ne sommes pas parents », sourit-il) demande à être appelé par ses deux prénoms ; Mike Trésor. Avec une précision : « En Flandre, je préfère Mike. Par contre en Wallonie, j’opte pour Trésor. Cela sonne mieux. »

Cela sonne mieux et ça lui va bien. Car cet attaquant de 22 ans a tout de la pépite. Technique, vitesse, dribble, créativité sont les couleurs qui garnissent la palette de l’artiste.

> Des qualités qui jadis lui valent de quitter Tubize pour rejoindre la grande maison. Direction Neerpede. Anderlecht. Le Sporting. Il n’a que 14 ans. Son arrivée il la revit comme si c’était hier…

> Un passage en D2 hollandaise pour revenir plus fort. Confessions.

> Mike Trésor sans état d’âme: «Anderlecht n’est pas l’endroit idéal pour moi».

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo