Abonnez-vous pour 1€

Du changement chez votre médecin: le 15 septembre, il ne devra plus vous donner de prescription papier

Du changement chez votre médecin: le 15 septembre, il ne devra plus vous donner de prescription papier

À partir du 15 septembre 2021, vous pourrez sortir de votre consultation chez votre médecin sans ordonnance papier. La prescription électronique était déjà obligatoire depuis le 1er janvier 2020. Mais le médecin était obligé d’imprimer une preuve de prescription électronique et de la remettre au patient. Dans deux semaines, vous pourrez choisir de recevoir ou non cette preuve. Pour le gouvernement, ce changement va apporter des améliorations pour le médecin, le pharmacien et le patient, selon Het Nieuwsblad.

Les avantages pour le médecin et le patient

Pour le médecin, le temps qu’il économise sur l’administration peut être consacré à ses patients. Mais il y aura aussi beaucoup moins de papier utilisé. Le médecin et le patient auront également un meilleur aperçu de ce qui a déjà été prescrit.

En tant que patient, vous serez mieux à même de gérer et de suivre vos propres prescriptions. Grâce à cette numérisation, un seul médicament sera prescrit par ordonnance. Cela permet de tenir à jour et de clarifier le calendrier des médicaments. Vous pouvez toujours trouver un aperçu de toutes vos prescriptions sur myhealth.be et myhealthviewer.be.

S’il manque une ordonnance, le pharmacien peut la transmettre au médecin généraliste, qui l’ajoutera numériquement. Le citoyen ne doit pas se rendre à nouveau chez le médecin pour récupérer l’ordonnance manquante.

Dans certains cas, le médecin peut également envoyer une ordonnance directement à la pharmacie afin que le patient puisse la retirer sur place.

Des exceptions au numérique

La prescription numérique est en effet obligatoire depuis un an. Mais il existe une liste d’exceptions. Par exemple, les médecins, dentistes ou sages-femmes peuvent encore prescrire des médicaments sur papier s’ils ont atteint l’âge de 64 ans au 1er janvier 2020. Ils n’ont donc plus besoin d’investir dans des progiciels.

Le personnel soignant peut également continuer à rédiger des ordonnances sur papier pour les visites à domicile jusqu’à nouvel ordre. Sauf si le patient demande une ordonnance numérique à partir du 15 septembre.