Jarry: «À tes côtés n’est pas un biopic» (vidéo)

Vidéo
Jarry: «À tes côtés n’est pas un biopic» (vidéo)
RTL France

De passage dans les studios de RTL France, ce samedi 4 septembre, Jarry est revenu sur les différents projets qui vont ponctuer sa rentrée, de sa nouvelle émission « Game of talents », à la tournée de son spectacle, « Titre », qui comptera plus de 60 dates, à travers la France, la Belgique et la Suisse. Chez nous, il fera des arrêts le 9 octobre au Palais de Beaux-Arts de Charleroi, le 7 janvier 2022 au Forum de Liège, puis deux fois à Bruxelles : le 9 janvier 2022, au Cirque Royal, et le 3 février à Forest National.

Au micro d’« On refait la télé », l’animateur de « Mask Singer » a également évoqué le téléfilm « À tes côtés », produit en collaboration avec TF1 et dans lequel il tient un des rôles principaux. Comme il l’a déjà fait à plusieurs reprises, il a insisté sur le fait qu’il ne s’agissait pas d’un biopic. « La seule chose qui est vraie dans ce film, c’est le fait que mon père ait une tumeur au cerveau, et qu’il me demande de l’accompagner. » a-t-il assuré. Face à Julien Dussart et Jade, Jarry est également revenu sur la maladie de son père, décédé en 2003, après une longue période de soins palliatifs, causée par une tumeur au cerveau. « En fait, mon père n’a pas souhaité le dire de sa propre voix, à ma maman et à mes trois frères qu’il était condamné. Il m’a dit : “Écoute on ne leur dit rien, de toute façon, ils vont bien voir que mon état de santé va évoluer”. » a-t-il expliqué. Le comédien a rapidement décidé de quand même prévenir ses proches, tout en leur demandant de garder le secret, à leur tour. « De part et d’autre, chacun avait un rôle. Mais parce que, (…) quand vous voyez quelqu’un que vous aimez disparaître, s’effacer… jour après jour, c’est compliqué. Et vous faites des choses par amour, pour protéger les gens, et qui n’ont pas d’explications. » a-t-il ajouté, avec beaucoup d’émotion.

Comme l’a rappelé Julien Dussart, malgré des scènes bouleversantes, « À tes côtés », qui sera bientôt diffusé sur TF1, joue entre sourires et larmes. « Il y a presque un côté Roberto Benigni dans “La Vie est belle ”  » a-t-il affirmé. Il évoquait ici les différentes scènes dans lesquelles on voit le personnage de Jarry, afin d’égayer le quotidien hospitalier de son papa, incarné par Didier Bourdon. « C’est vraiment ce que j’ai fait. (…) Je lui disais “Pour le moment t’es vivant, donc on va rire ”  » a raconté l’humoriste, « Je faisais des blagues aux infirmières, je me cachais dans les couloirs, j’arrivais en clown. Je ne l’aurais jamais fait s’il avait été en santé ça. » Au final, le message qu’il souhaite faire passer à travers ce film, c’est qu’il ne faut pas avoir peur de la maladie : « De toute façon, on naît et on meurt. Et la mort ça peut être très très beau. » C’est d’ailleurs cette expérience avec son père, qui l’avait poussé à créer l’association « A2main », qui a pour but de soutenir des projets et des services en lien avec les soins palliatifs. En 2020, sur le plateau de « La boîte à secrets », il avait confié : « La fin de vie ne devrait pas être une question d’argent. (…) Nos aînés, il faut les respecter, il faut les accompagner et il faut leur dire merci. »

Notre sélection vidéo

Les commentaires sont momentanément indisponibles sur certains articles. Nous nous efforçons d'y remédier le plus rapidement possible. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.