Plusieurs semaines après les inondations, les sinistrés sont toujours tétanisés...

Plusieurs semaines après les inondations, les sinistrés sont toujours tétanisés...

« Nous avons commencé le projet vers le 10 août car il y avait eu d’autres urgences à régler auparavant, l’aide alimentaire et le déblaiement notamment. À ce moment-là, les sinistrés commençaient à s’interroger sur les problèmes d’humidité ou de stabilité. Notre idée, avec les architectes, était de donner à ces personnes une première orientation », explique Paul-Philippe Hick de la Confédération Construction Liège-Verviers. « Au départ, nous avions prévu une opération de quinze jours, mais la demande était telle qu’il a fallu prolonger. Nous serons à Marche ce 10 septembre », enchaîne Geoffroy Doquire, son confrère de la Confédération pour le namurois.

Le fonds sectoriel a mis à disposition le bus école qui sert à faire passer des examens en temps normal pour qu’une équipe d’experts du droit et de la construction puisse aller à la rencontre des habitants sinistrée. Le bus s'est rendu à Verviers, Liège, Chaudfontaine, Trooz, Eupen, Limbourg et Liège où il est resté plusieurs jours. En dehors de la province de Liège, il est allé à Rochefort, Jemelle, Houyet et Nassogne.

>> Ils ont pu aller au plus près des victimes, et certains sont toujours totalement perdus...

>> Le bus a aussi permis de mettre en lumière des méthodes discutables.

>> Indemnisation : attention, ne signez pas trop vite  !

Notre sélection vidéo