Province de Liège - Noblué Immo: « On propose aussi des visites virtuelles d’appartements et de maisons »

Province de Liège - Noblué Immo: « On propose aussi des visites virtuelles d’appartements et de maisons »
Mathieu Leufgen

À la fin des années 80, Serge Noblué crée Noblué Assurances. En 1999, il diversifie ses activités avec l’immobilier avec Noblué Immo. Depuis, l’entreprise familiale a bien grandi.

Depuis début 2020, le groupe Noblué a rassemblé ses trois services (agence immobilière : vente, location, gestion patrimoine – syndic immeubles – assurances) au sein d’un tout nouvel immeuble contemporain à Battice. À chaque niveau, les trois équipes de spécialistes répondent chaque jour aux besoins de leurs clients « en respectant l’ADN de l’entreprise familiale, à savoir service, écoute et valeurs humaines ». Leur panel de compétences aboutit à une dynamique de groupe bien rôdée et offre une approche « réellement différente » pour satisfaire ses clients.

Les nouvelles technologies ont aidé certaines entreprises à traverser la crise de la Covid plus ou moins sereinement. Ce n’est pas vraiment le cas du groupe Noblué. « On ne pouvait plus du tout se déplacer, nous rappelle Benjamin Noblué, agent immobilier et courtier en assurances. Donc, pour les visites de ventes et les locations, c’était assez compliqué, surtout quand les maisons étaient occupées. Les locataires ou les propriétaires ne voulaient pas qu’on vienne faire visiter. Et puis, les gens ne voulaient plus sortir de chez eux et ne recherchaient plus. Donc on n’a pas eu de demande de visites. L’immobilier a vraiment été mis de côté pendant la crise. Par contre, les services syndic immeubles et assurances sont quand mêmes restés assez actifs. Dans une copropriété, une personne est décédée de la Covid, donc les copropriétaires ont demandé que l’immeuble soit entièrement désinfecté. Le service syndic a aussi dû gérer un ascenseur en panne pendant la Covid, les gens devaient continuer à se déplacer. Côté assurances, on a eu moins de sinistres puisque les gens restaient chez eux. »

D.R.

Et les nouvelles technologies dans tout ça ? « On a déjà des ordinateurs portables, donc on pouvait travailler de chez nous et faire du télétravail. Et en assurances, on a un programme qui s’appelle Brio qui nous permet maintenant de travailler sans papier. La seule chose qui était embêtante, c’était pour imprimer des contrats à envoyer chez les clients, on allait alors exceptionnellement au bureau. En fait, on a quand même toujours gardé certaines personnes au bureau pour la permanence téléphonique. Donc on se relayait. »

Certaines agences immobilières proposent des visites virtuelles d’appartements et de maisons. C’est aussi le cas de Noblué Immo. « C’est quelque chose qu’on faisait déjà avant la crise. Et on a continué à le faire pendant la crise. On fait de plus en plus de visites virtuelles. Elles sont accessibles sur notre site. On a acheté un programme avec un pied et un petit moteur pour les enregistrer. On le pose au milieu de la pièce et il filme à 360°. Mais les gens préfèrent toujours venir voir le bien sur place. Mais la visite virtuelle leur donne déjà une première idée. »