Le pass sanitaire pas à l’ordre du jour dans l’immédiat en Wallonie: «Néanmoins, la possibilité existe de le mettre en place si ça devient nécessaire»

Le pass sanitaire pas à l’ordre du jour dans l’immédiat en Wallonie: «Néanmoins, la possibilité existe de le mettre en place si ça devient nécessaire»

On nous le confirme chez le ministre-président Di Rupo. Le pass sanitaire à la bruxelloise en Wallonie, ce n’est pas encore pour maintenant. Rappelons que ce pass sera d’application dans la région-capitale à partir du 1er octobre pour tous les Bruxellois âgés d’au moins 16 ans. Ce pass sera nécessaire pour aller au restaurant, dans les cafés, les discothèques…

Dans un entretien qu’il nous avait donné récemment, le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, nous affirmait que ce n’était pas à l’ordre du jour en Wallonie. Une position qu’il confirme aujourd’hui. Mais attention, la situation sanitaire sera suivie de très près. Ce qui inquiète Elio Di Rupo, ce sont les variants du Covid, et leur circulation. « À l’heure actuelle, l’utilisation élargie du Covid Safe Ticket n’est pas à l’ordre du jour », nous confirme-t-on ce matin. « Néanmoins, la possibilité existe de le mettre en place si on considère que ça devient nécessaire au vu de la situation sanitaire et du taux de vaccination. On doit tendre vers 100 % de personnes vaccinées et ce pour éviter à tout prix que le virus mute et devienne de plus en plus résistant. Toutes les mesures pour y parvenir doivent être envisagées mais tout ceci doit faire l’objet d’un consensus et d’un accord entre partenaires. »

En Wallonie, on est conscient du risque que le pass sanitaire bruxellois peut faire peser sur les communes limitrophes de la capitale, les communes du Brabant wallon. On peut redouter un afflux de clients bruxellois dans ces communes. « C’est un risque », concède-t-on chez M . Di Rupo. « On verra dans la pratique comment ça se passe. »