«Baraki»: un «Dikkenek» 2.0?

«Baraki»: un «Dikkenek» 2.0?
KOKO - 1080films

Cette tribu haute en couleur est la star d’une nouvelle série belge, sobrement baptisée « Baraki ». Cette création de Julien Vargas et Peter Ninane, réalisée par Fred De Loof, met le cap sur Marsoux, une petite bourgade fictive située en Wallonie. On y suit les aventures d’Yvan, un orphelin du patelin, adopté par les Berthet. Un beau jour, l’homme apprend qu’il a mis enceinte Nathalie, une jeune fille bourgeoise rencontrée sur son lieu de travail. Heureusement, pour l’aider à devenir père, il peut compter sur le soutien indéfectible de son clan. A ses côtés, on retrouve Jess, la championne de boxe, Timmy, l’adolescent aux penchants transgressifs, Larissa, la mère protectrice et tonitruante, et Didier, son frère de cœur, passionné de tuning. Mais un trafiquant de drogue local, un flic revanchard, une belle-mère machiavélique et un bourgmestre véreux risquent de briser les rêves du jeune homme plein d’ambition.

Au casting, Julien Vargas crève l’écran dans le rôle d’Yvan. Les acteurs Pierre Nisse, Sophia Leboutte, Sophie Breyer et Jules Barbason forment le clan Berthet. Laura Sépul, Chantal Pirotte, Fred De Loof, Anaël Snoek, Juliette Halloy, Gémi Diallo et l’humoriste Pablo Andres complètent la distribution de cette fiction noire-jaune-rouge, dont le résumé nous fait forcément penser à une resucée de « Dikkenek ». Pourtant, il n’en est rien. « Baraki » s’en distingue par son univers purement wallon, beaucoup plus proche de Marcinelle que de Bruxelles. Ce n’est pas qu’une simple succession de sketchs, mais une histoire satirique, avec un début, un milieu et une fin… car il fallait bien tenir sur vingt épisodes ! Entre comédie potache et critique de la société, « Baraki » nous fait à la fois rire et réfléchir sur notre perception de l’Autre avec un grand A.

La première saison avait été diffusée sur BeTV, en avril dernier. Elle est désormais proposée sur Tipik, au rythme de quatre numéros par semaine. Et pour ceux qui souhaiteraient prendre de l’avance, sachez que tous les épisodes sont d’ores et déjà disponibles à la demande sur Auvio. A savourer sans modération, avec un bon paquet de frites et une petite bière !

« Baraki », dimanche 12 septembre, 20h05, Tipik

Notre sélection vidéo

Les commentaires sont momentanément indisponibles sur certains articles. Nous nous efforçons d'y remédier le plus rapidement possible. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.