Abonnez-vous pour 1€

«50% de déplacements à pieds en 2030» à Bruxelles: Van den Brandt veut «rendre la marche plus attractive pour en faire une alternative à la voiture»

Elke Van den Brandt.
Elke Van den Brandt. - E. G.

Pourquoi avoir choisi la marche comme thématique pour la semaine de la Mobilité ?

Nous sommes tous piétons chaque jour et nous l’oublions assez souvent. Notre politique de mobilité est déjà axée sur ce mode de déplacement, avec 37 % des déplacements intra-bruxellois qui se font à pied. Mais nous voulons vraiment avancer et attendre les 50 % d’ici 2030. C’est dans le plan Good Move. Il faut aussi adapter cette politique aux personnes à mobilité réduite et aux personnes âgées. Il faut rendre la marche inclusive. Cela veut dire que nous devons beaucoup investir dans des rénovations de trottoirs mais aussi dans les magistrales piétonnes. La Ville 30 permet aussi de créer les conditions pour rendre la situation dans les quartiers plus agréables et inviter les Bruxellois à marcher.

Quels types de trajet visez-vous avec la marche ?

Ce sont évidemment les petits trajets. Mais en Belgique, un déplacement sur 5 se fait sur une distance de moins d’un kilomètre. C’est sur cette distance que nous voulons inciter les Bruxellois à marcher. C’est bien pour la mobilité mais aussi pour la santé, le moral, pour lutter contre le stress. Cela génère moins de bruit. L’idée est de changer un peu la ville pour qu’il y ait cet esprit qui invite à marcher. C’est donc aussi important de verduriser les quartiers. Il faut changer la manière dont on organise notre vie.

Cela passe par des modifications des infrastructures…

[...]

La ministre de la Mobilité souhaite mettre les piétons au coeur de sa politique : son interview complète de la rentrée est à retrouver sur La Capitale en cliquant ICI.

Notre sélection vidéo