Abonnez-vous pour 1€

Des mineurs manifestent à Bruxelles pour réclamer leur pension complète

Des mineurs manifestent à Bruxelles pour réclamer leur pension complète
Belga

Les bus remplis d’anciens mineurs de fond sont arrivés à Bruxelles vers 11 heures. Pour beaucoup vêtus de leur tenue bleue et d’un casque surmonté d’une lampe, ils se sont rendus à la capitale avec une demande claire : que le service fédéral des Pensions leur accorde la pension complète et légale. « La loi, c’est la loi », ont-ils clamé sur le chemin les séparant de la gare centrale de Bruxelles à la rue de la Loi.

Les ouvriers ayant travaillé dans les mines du Limbourg bénéficiaient d’une possibilité de départ à la retraite après 25 ans de service, au lieu des 30 années normalement demandées. La législation prévoit dès lors que leur pension soit calculée à 30/30e. Les mineurs ont toutefois fait remarquer, qu’en l’état actuel des choses, c’était bien une pension à 25/30e qu’ils percevaient, malgré les accords passés.

« Tous les grands spécialistes que nous avons consultés s’accordent à dire que l’ensemble des mineurs de fond qui tombent sous le coup de la loi du 15 juin 2020 ont incontestablement droit à des intérêts, des intérêts compensatoires et des indemnités. En outre, les impôts déjà payés sur le supplément pendant 30 ans doivent être remboursés », a déclaré Michel Dylst, président du KS Vriendenkring, une association qui défend les anciens mineurs.

Les mineurs ont donné au service fédéral des Pensions jusqu’au 4 décembre pour transférer aux ex-charbonniers ce qu’ils considèrent comme des arriérés de pension. Afin de faire évoluer la situation, ils ont aussi préalablement rédigé un projet de loi en collaboration avec des experts et des universitaires.

Notre sélection vidéo