Abonnez-vous pour 1€

La marche prendra le pas sur d’autres modes de déplacement pour la Semaine de la mobilité

Elke Van den Brandt
Elke Van den Brandt - Belga Image

Du 16 au 22 septembre, les Bruxellois et Bruxelloises pourront notamment relever le défi de marcher 70.000 pas, individuellement ou en équipe, et ainsi tenter de remporter des lots. Pour le challenge « Au travail sans ma voiture », Bruxelles Mobilité mettra à disposition des entreprises des tickets de transport en commun, vélos et trottinettes afin de permettre à leurs collaborateurs de tester une autre mobilité. Cette année, les participants sont invités à compléter des missions de mobilité, avec des prix à la clef. De plus, 71 écoles participeront à l’action « A l’école sans ma voiture ». Le 24 septembre, un glacier passera distribuer des glaces dans les quatre écoles qui se seront distinguées dans l’amélioration de leurs plans de déplacement scolaire. Actuellement, 62 % des élèves du primaire et 84 % du secondaire se déplacent autrement qu’en voiture au moins un jour sur deux pour les trajets reliant le domicile à l’école.

Plus largement, l’ambition est aussi d’encourager la marche au quotidien comme complément à la multimodalité des transports. « Une ville de proximité facilite la mobilité », défend Elke Van den Brandt. « Aujourd’hui, 37 % des déplacements à Bruxelles se font déjà à pied. En 2030, ce chiffre devrait être de 50 %. Dans une ville sûre, verte et accessible, vous n’avez besoin que de vos pieds pour vous déplacer en toute liberté. »

La marche sous-tend ainsi le projet « La ville des 15 minutes », inscrite dans le plan régional de développement durable (2018) et le Plan régional de mobilité « Good move » (2020). Derrière l’objectif de « Marcher plus pour rouler moins », la ministre Elke Van den Brandt veut promouvoir la marche pour les petites distances de 1 à 2 km.

Une « feuille de route piétons » est d’ailleurs en cours d’élaboration. Cette feuille de route se veut inclusive, prenant en compte tous les usagers dont notamment les personnes à mobilité réduite, les parents avec des poussettes, les piétons chargés de sacs à provision ou encore les femmes enceintes. Good Move prévoit notamment de créer, d’ici 2030, 11,4 km de « magistrales piétonnes », ces trottoirs extra-larges dotés d’un revêtement spécifique et appelés à relier les pôles culturels, économiques et touristiques de la capitale, au-delà du Pentagone. Actuellement, 1,6 km de ces voiries sont praticables.

Par ailleurs, Bruxelles Mobilité a lancé un plan pluriannuel d’entretien des trottoirs, doté d’un budget de 6 millions d’euros cette année.

La nouvelle plateforme Walk, qui regroupe des citoyens et acteurs bruxellois autour de la marche à pied, propose entre autres des itinéraires et ressources pour mieux marcher à Bruxelles.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) préconise 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée par semaine aux adultes de 18 à 64 ans. La marche améliore le tonus musculaire et la santé du cœur, engendre une fatigue saine et réduit l’anxiété, ce qui a des répercussions positives sur la santé mentale.

Notre sélection vidéo