Les détenus de la prison de Marche se mobilisent pour les sinistrés locaux des inondations: «Ce n’était pas possible de rester les bras croisés»

La situation a touché bon nombre de détenus à Marche.
La situation a touché bon nombre de détenus à Marche. - Belga

En juillet dernier, les eaux montaient pour fracasser des vies. Les citoyens de On et de Hargimont se retrouvaient dévastés par cette crue exceptionnelle de la Wamme. Les jours suivants, mobilisation et solidarité s’érigeaient comme les deux incontournables.

Mais derrière la solidarité présente sur le terrain, d’autres ont souhaité apporter leur pierre à la reconstruction de ces destins brisés. « Lorsque j’ai vu cela à la télévision, ce n’était pas possible de rester les bras croisés. Il fallait faire quelque chose », se souvient Christophe (prénom d’emprunt), détenu à la prison de Marche. Il poursuit : « On voyait des familles démunies, même plus capables de nourrir leurs enfants. Je me suis dit qu’à ma petite échelle, bien qu’enfermé, je pouvais essayer de mobiliser mes codétenus. »

Christophe explique comment il a entrepris sa démarche auprès des autres détenus  : « J’étais surpris de leurs réactions »

Voici comment cette aide se matérialisera concrètement avec l’aide du CPAS  : « Nous remettrons ces biens aux personnes véritablement dans le besoin »

Notre sélection vidéo