Abonnez-vous pour 1€

Ce client pensait que son astuce pour économiser plus de 100 euros chez Auchan allait passer inaperçu mais…: «C’est une erreur informatique»

Ce client pensait que son astuce pour économiser plus de 100 euros chez Auchan allait passer inaperçu mais…: «C’est une erreur informatique»
Isopix

Dans le langage courant, on appelle cela un stratagème. En matière judiciaire, il s’agit d’une escroquerie. Le 8 février de cette année, M. D., treize mentions au casier judiciaire, se présente à l’enseigne Auchan d’Escaudœuvres pour y faire quelques emplettes, rapportent nos confrères de La Voix du Nord. Le montant de ses achats s’élève curieusement à 21,40 €. Curieusement, en effet, car, dans ses fournitures, se trouve un nettoyeur haute pression… vendu au prix de 125 € et une plante affichée à 7,99 €. De quoi provoquer l’étonnement d’une employée chargée de surveiller les caisses automatiques où le suspect entend régler ses courses.

Vidéosurveillance, code-barres et plantes carnivores

« C’est une erreur informatique », assure le prévenu, ne cessant de se tortiller à la barre du tribunal présidé par Édouard Tonnel qui analyse cette soi-disant erreur. Car la lecture de l’enregistrement de vidéosurveillance montre le prévenu passer le code-barres de la plante en lieu et place du nettoyeur. Le prévenu suit alors son plan B, osant le hors sujet : « Je n’avais pas assez d’argent, ma carte ne passait pas, je croyais que ma paye était virée sur mon compte (…) Chez moi j’ai des plantes carnivores, des cactus… » Puis il s’enlise face aux questions de plus en plus pressantes du président Tonnel : « Le nettoyeur, c’était pour laver ma cour et mes balcons », déclare-t-il. Sans convaincre le tribunal qui, au final, le condamne à trois mois d’emprisonnement, dans le droit fil des réquisitions de la substitut du procureur Morgane Guemas.

Notre sélection vidéo