Abonnez-vous pour 1€

L’avenir du Salon de l’auto tient à un fil: il repose sur la participation du groupe propriétaire de Peugeot, Fiat, Opel et Citroën

L’avenir du Salon de l’auto tient à un fil: il repose sur la participation du groupe propriétaire de Peugeot, Fiat, Opel et Citroën
Isopix

Le rideau menace de tomber définitivement sur le Salon de l'automobile. L'importateur Volkswagen D'Ieteren ne participera pas. La décision du groupe de fusion Stellantis (Peugeot, Fiat, Opel, Citroën) est cruciale pour l'avenir du salon. L’information a été publiée par L-Post, de Tijd, l’Echo et la Libre.

Selon plusieurs sources de De Tijd, D'Ieteren a décidé mardi de ne pas participer au Salon de l'automobile. La société holding est l'importateur des marques Volkswagen, Audi, Skoda, Seat, Porsche, Lamborghini, Bentley et Bugatti.

De plus, Stellantis, le nouveau groupe de fusion de FCA (Fiat, Chrysler, Jeep) et PSA (Peugeot, Citroën, DS et Opel), avait déjà refusé de s'engager en mai, lors des premières déclarations d'intention pour le salon de l'automobile. Un porte-parole de Stellantis s'est limité à "aucun commentaire" mardi, selon De Tijd.

Selon des sources journalistiques bien informées, le dossier se trouve sur le bureau du PDG de Stellantis, Carlos Tavares. Il devra prendre une décision mercredi.

Si Stellantis ne participe pas, la plus grande foire annuelle de notre pays s'effondrera comme un château de cartes. De nombreuses autres marques ont fait de la présence d'au moins deux tiers du marché une condition de leur participation. Les marques D'Ieteren et Stellantis représentent ensemble près de la moitié des ventes de voitures neuves dans notre pays. Sans ces deux-là, le Salon de l'auto n'a aucune chance de survie.

Si le Salon de l'automobile n'a pas lieu cette année, selon les experts du secteur, la fin définitive de la plus grande foire du pays est imminente.

Notre sélection vidéo