Abonnez-vous pour 1€

Des Italiens arrivés en Belgique profiteraient d’une faille liée au revenu de citoyenneté: ils touchent un… double chômage, l’ONEM pas au courant!

Avant que nous les appelions, l’ONEM n’était pas au courant de cette histoire italienne.
Avant que nous les appelions, l’ONEM n’était pas au courant de cette histoire italienne. - Photo News

La presse italienne, surtout celle du sud du pays et principalement de Sicile, s’attaque à un problème qui est nouveau. Il a trait au fameux revenu de citoyenneté qui a été lancé là-bas au début de l’année 2019, sous l’impulsion du Mouvement 5 étoiles. S’adressant aux chômeurs ainsi qu’aux personnes ou aux familles ayant des revenus très bas, il devait en principe abolir la pauvreté en Italie. Parfois, notent quelques médias de la péninsule qui en ont fait les gros titres récemment, il y a des dérives et de la fraude fiscale.

La mèche a été allumée voici une semaine par la Repubblica de Palerme. Selon ses enquêteurs, des milliers de Siciliens toucheraient non pas une mais deux allocations  ! Ils rappellent que la condition préalable à l’obtention des subventions est le lieu de résidence du bénéficiaire. Cela vaut tant pour l’Italie que pour les autres pays. Et la résidence est unique. Ceux qui sont partis depuis plus d’un an pour vivre à l’étranger sont tenus de prévenir l’Aire, le Registre des Italiens résidant à l’étranger. En s’inscrivant sur cette liste, leur ancienne résidence en Italie est automatiquement rayée.

Le problème, c’est que certains « oublient » de mentionner qu’ils ont quitté le pays.

Cela concerne surtout des Italiens partis en Belgique, en Allemagne ou aux Pays-Bas  : ils sont des milliers !

► Une personne qui a franchi le pas témoigne : retrouvez son témoignage ICI.

L’ONEM n’était pas au courant…

Notre sélection vidéo