Abonnez-vous pour 1€

Amy, 24 ans, met en garde contre ce produit utilisé pour faire bronzer la peau: «Si je l’avais laissé plus longtemps, cela aurait pu être bien pire»

Illustration
Illustration - 123rf

Habituée des bancs solaires depuis cinq ans, Amy a découvert le Melanotan en décembre 2020, appelé aussi « Barbie drug », un médicament non réglementé pour faire bronzer la peau, rapporte le Daily Record. Disponible uniquement sur le marché noir, ce médicament se présente sous la forme d’un spray nasal, qu’Amy a utilisé deux fois sur une période de cinq mois.

C’est en juin 2021 qu’elle remarque un grain de beauté anormal sur son visage. Après avoir consulté son médecin généraliste, la jeune femme est hospitalisée pour subir une intervention chirurgicale. En effet, les résultats de la biopsie ont confirmé un mélanome in situ, où des cellules cancéreuses sont présentes dans la couche supérieure de la peau mais ne se sont pas encore développées dans les couches profondes. Afin de retirer ce mélanome, Amy a dû subir deux opérations au total, qui lui ont laissé une cicatrice sur le visage.

« Les médecins disent que si je l’avais laissé plus longtemps, cela aurait pu être bien pire », témoigne la jeune femme. « Entendre les chirurgiens me couper le visage était juste horrible, c’était si près de mon oreille… Mais je suis contente qu’il ait été retiré. » Après cette épreuve, Amy met en garde contre le Melanotan et les bancs solaires : « Je ne veux pas que d’autres vivent la même chose que moi. »

« Les produits Melanotan non autorisés et non réglementés n’ont pas été testés pour leur sécurité, leur qualité ou leur efficacité, nous ne savons donc pas à quel point les effets secondaires pourraient être graves », a déclaré le Dr Rachel Orritt, responsable de l’information sur la santé de Cancer Research UK. « Nous encourageons tout le monde à s’approprier son teint naturel, mais si vous voulez vraiment bronzer, il est plus sûr d’utiliser un autobronzant. »

Notre sélection vidéo