Violences, mendicité, racket...: pour la CGSP Cheminots, la gare des Guillemins à Liège est «quasiment devenue une zone de non-droit»

L’insécurité devient préoccupante en gare des Guillemins.
L’insécurité devient préoccupante en gare des Guillemins. - Archives Isopix

Alors que le monde entier n’a d’yeux que pour l’oeuvre de Santiago Calatrava, photographiées sous toutes ses coutures chaque année par des milliers de touristes, les Liégeois, et en particulier le personnel de la SNCB, a une tout autre vision de la gare des Guillemins.

« Quasiment une zone de non-droit », estime Anthony Signorino, secrétaire régional CGSP Cheminots à Liège. Qui, pour étayer ses dires, dévoile le courrier reçu voici quelques semaines d’un accompagnateur de train qui officie en Cité ardente. Courrier dans lequel est évoqué le quotidien d’une gare pourtant considérée comme une des plus belles du monde.

►► « Un postier d’une soixantaine d’années a ramassé de grosses baffes » : voici plusieurs extraites de ce courrier.

►► Pour le syndicat, il faut que les choses changent: « S’il le faut, on passera par des actions corsées »

Notre sélection vidéo