«Sex Education»: les acteurs teasent la saison 3 et nous racontent les coulisses de la série

Exclusif
«Sex Education»: les acteurs teasent la saison 3 et nous racontent les coulisses de la série
Netflix

Des vulves, des bisous, une chèvre et beaucoup d’amitié. C’est ainsi qu’Aimee Lou Wood et Ncuti Gatwa résument la troisième salve de «  Sex Education ». Rencontrés via Zoom, les interprètes respectifs d’Aimee et Eric, personnages adorés des fans de la série Netflix très « olé olé », ont répondu à nos questions dans la joie et les rires, traduisant hors caméra leur belle complicité. Et le comédien d’origine rwandaise de teaser : «  Cette saison, on introduit un nouveau personnage incroyable appelé Cal, qui est non-binaire (terme employé par ceux qui ne se sentent ni tout à fait homme, ni tout à fait femme), et c’est vraiment génial de continuer ce récit d’inclusion avec des histoires intimes aussi touchantes, parce que notre société est un arc-en-ciel de diversité et tout le monde mérite d’être représenté à l’écran. »

Cette année, « Sex Education » promet donc de pousser le curseur encore plus loin en donnant la parole aux minorités et à toutes les communautés, sans distinction aucune. «  Le sentiment de honte est abominable et ne sert à rien », relève George Robinson, qui prête ses traits à Isaac, le voisin en chaise roulante de Maeve (Emma Mackey). Pour rappel : dans le final de la saison 2, le jeune homme a coupé court aux espoirs des aficionados, qui aspirent à une idylle entre la jolie brune et Otis (Asa Butterfield), en supprimant le message vocal que ce dernier venait de laisser à celle dont il est secrètement amoureux. «  La série montre aux gens qu’il n’y a aucune honte à être qui vous êtes, qu’il ne faut pas être gêné ni s’excuser d’exister dans sa différence », poursuit l’acteur. « Le plus beau message qui puisse exister est de s’accepter tel qu’on est en essayant d’être la meilleure version de soi-même, et c’est précisément celui que nos scénaristes se tuent à faire passer depuis le début. »

Vous êtes des animaux !

Qui dit « Sex Education », dit aussi – et surtout – scènes de sexe. Comme pour n’importe quelle production de nos jours, ces séquences sont travaillées en amont et supervisées par une coordinatrice d’intimité. «  On en discute beaucoup et tout est mis en œuvre pour qu’on soit le plus à l’aise possible au moment du tournage », nous confie Mimi Keene, alias Ruby, la fille la plus populaire du lycée de Moordale. «  Les choses sont tellement réglées comme du papier à musique qu’on n’a pas le temps de se sentir embarrassé. Ça devient même amusant à faire une fois qu’on a compris la mécanique. »

La comédienne explique aussi que des ateliers ont été organisés pour décomplexer les acteurs amenés à s’envoyer en l’air pour les besoins du show. «  Ils nous ont fait regarder et reproduire des vidéos d’accouplements d’animaux, et alors après, on devait choisir une espèce qui, dans notre tête, ferait le job à notre place. Il y avait des limaces, des babouins… je ne me souviens plus de tout, mais c’était très drôle. » Une façon cocasse de briser la glace !

sex-education-le-tuto-tres-hot-de-gillian-anderson

« SEX EDUCATION » – saison 3 disponible sur Netflix