Abonnez-vous pour 1€

Kristoffer Olsson, le médian d’Anderlecht, se confie avant le choc contre le Standard: «L’enfer de Sclessin? Un peu de nervosité fait du bien»

Vidéo
Kristoffer Olsson, le médian d’Anderlecht, se confie avant le choc contre le Standard: «L’enfer de Sclessin? Un peu de nervosité fait du bien»
Mathieu Golinvaux

Kristoffer Olsson, un peu moins de deux mois après avoir lié votre destinée pour quatre saisons à Anderlecht, comment jugez-vous votre intégration ?

Je ne peux pas me plaindre. J’ai déjà connu pas mal de transferts dans ma carrière et je sais les choses les plus importantes à ne pas négliger en pareilles circonstances : ne pas se mettre trop de pression d’entrée de jeu, veiller à ce que la famille soit bien, apprendre à connaître son nouvel environnement, ses nouveaux coéquipiers et son entraîneur. Pour l’instant, tout se déroule parfaitement. Je me sens vraiment heureux à Bruxelles.

News

On peut même dire que vous avez retrouvé la joie de vivre ou en tout cas la sérénité après une période difficile à Krasnodar…

Il est clair que c’était plus compliqué en Russie. Le football y est fantastique, mais pour le reste… Ma femme ne s’y plaisait pas, c’était compliqué avec notre bébé, qui va seulement fêter son premier anniversaire. Nous avions besoin d’autre chose et je n’ai pas hésité quand Anderlecht, le seul club à me vouloir vraiment, a frappé à la porte (NDLR : les Mauves ont déboursé quelque 4 millions pour ce transfert).

►► Sa carrière, ses objectifs avec Anderlecht, le Clasico... : Kristoffer Olsson se livre dans un long entretien.

Foot amateur et chez les jeunes

Notre sélection vidéo