Abonnez-vous pour 1€

Verbalisé pour s’être arrêté sur une piste cyclable, Daniel fait condamner la Ville de Bruxelles: «Ça me rend dingue, on ne respecte plus le citoyen!»

La piste cyclable était effacée.
La piste cyclable était effacée. - D.R.

La constatation avait été effectuée par un Biker (policier à vélo) de la police de Bruxelles Capitale / Ixelles qui avait précisé dans son procès-verbal que le marquage de la piste cyclable était « visible, lisible et conforme à la législation en vigueur » et que « les cyclistes étaient obligés d’utiliser la chaussée » pour contourner sa voiture.

« Une maffia au service de… »

De bonne foi, notre pensionné assurait ne pas avoir vu cette piste cyclable dont le marquage était partiellement effacé. Photos à l’appui pour prouver ses dires, Daniel Taton avait par conséquent introduit un recours auprès du fonctionnaire sanctionnateur de la Ville de Bruxelles, mais ce dernier n’en avait eu que faire. Sûr de son bon droit, Daniel Taton avait décidé de ne pas en rester là et introduit une action en justice devant le tribunal de police de Bruxelles.

➜ Face à sa juge, sans avocat, Daniel Taton a trouvé les bons arguments (à lire ICI), et le tribunal de police de Bruxelles lui a finalement donné raison  !

➜ « On est dans quel film là ? Ça me rend dingue, on ne respecte plus le citoyen ! » : Daniel témoigne  !

Il ne compte pas en rester là  : « On est obligé d’aller en justice pour se remettre dans son bon droit, c’est absolument intolérable »

Notre sélection vidéo