Abonnez-vous pour 1€

Namur va s’attaquer aux logements vides et à la «mendicité agressive»

Maxime Prévot et son collège.
Maxime Prévot et son collège. - V.Lorent

Il a entre autres annoncé s’engager dans une bataille contre les immeubles partiellement ou totalement vides. « Nous venons de décider de renforcer les équipes de la Ville et du CPAS pour lutter plus vigoureusement contre les logements inoccupés (…). Nous intensifierons les sanctions face aux négligences », a-t-il indiqué.

Outre les 66 millions d’euros d’investissements qui seront consentis sur 3 ans grâce aux subsides wallons, 6 millions d’euros ont été dégagés pour l’entretien de l’égouttage et l’aménagement du territoire. « Un volet consacré aux risques liés à l’eau sera ajouté aux plans trottoirs et voiries », a déclaré Maxime Prévot.

L’espace public et ses tensions ont aussi été au centre de son discours. « Les citoyens sont attendris et solidaires face à la grande précarité (…), mais de plus en plus de Namurois et de touristes dénoncent l’agressivité des mendiants et le sentiment d’insécurité », a évoqué M. Prévot. Le bourgmestre de Namur a confié au directeur du CPAS la mission « d’agir avec plus de volontarisme et plus de résultats, dans la lutte contre la mendicité agressive, avec le concours de la police ».

Notre sélection vidéo