Football étranger: Robert Lewandowski affole les statistiques

Football étranger: Robert Lewandowski affole les statistiques

« C’est le joueur le plus professionnel que j’ai rencontré. Tout ce qu’il réalise au cours d’une journée, c’est pour le football. Dans sa tête, il pense à bien manger, bien dormir et bien s’entraîner. Il n’est jamais blessé ou presque, et il est toujours disponible. C’est une machine ». Ces mots sont ceux de Pep Guardiola, un soir de victoire du Bayern avec Robert Lewandowski dans le rôle de l’artificier. Encore une fois, pour ne pas dire comme toujours. 305 buts en 336 rencontres, pour 28.324 minutes jouées. Des chiffres fous, qui le font rentrer dans l’histoire du football allemand, mais également européen. La saison dernière, quand il devient le premier à dépasser Gerd Müller sur le nombre de buts inscrits au cours du championnat : 40 en 1971-1972 pour le « Bomber », un de plus pour « LewanGOALski ». Lors de la journée d’ouverture, lorsqu’il égalise à Mönchengladbach (1-1), devenant le premier avant de Bundesliga à inscrire 7 fois lors de la joute inaugurale. Et ce samedi, au moment de planter la cinquième réalisation du Bayern, lors de l’humiliation infligée à Bochum (7-0).

Le bayern carbure au super

Treize parties de rang à domicile en ayant planté un pion minimum. Nouveau record, accueilli avec une placidité effarante. « Ma meilleure motivation ? Celle de pouvoir gagner de nouveaux trophées ». L’homme ne cache pas son côté gourmand, sauf dans l’assiette, car il se refuse à manger la moindre sucrerie, parce qu’il sait qu’elles constituent son péché mignon. Les douceurs, il les réserve pour les supporters. Ceux qui ont la chance de le voir fouetter les filets avec la régularité d’un robot, voire d’un chirurgien. Dans le rectangle, pas question de commettre une erreur défensive, sous peine de la voir se transformer en « Tor ». « En tant qu’attaquant, je sais que je serai attendu partout, tout le temps. C’est pour cela que je m’entraîne. Tous les jours, avec force… » Comme sur les terrains, pour déménager. À l’image de son club. Celui qui vient de vivre une semaine incroyable, avec la démonstration de ce week-end mais aussi en Ligue des Champions, lors de la promenade du côté du Barça (0-3), précédée d’une furia sur la pelouse de Leipzig (1-4), le dauphin du défunt exercice. Dénominateur commun entre ces trois parties ? Les buts de Robert. Encore et toujours. Dans la surface, à l’extérieur ou depuis le point de penalty. Peu importe l’espace d’expression, il frappe. Avec puissance et détermination, pour s’adjuger d’autres records. Le prochain dans sa ligne de mire ? Le fait de scorer sur la pelouse du Greuther fürth vendredi prochain, afin d’enchaîner une seizième rencontre de championnat avec son nom dans la case des buteurs. Une prouesse détenue jusqu’à présent par Gerd Müller. Quand un géant s’apprête à en éclipser un autre…

Notre sélection vidéo