Abonnez-vous pour 1€

«Je ne vends pas, je dépanne», déclare-t-il au tribunal correctionnel de Bruxelles, alors qu’il est poursuivi pour vente de stupéfiants

Dans le quartier Matonge.
Dans le quartier Matonge. - Illustration/E.G.

Un Congolais d’une trentaine d’années était cité ce vendredi devant la chambre des comparutions immédiates du tribunal de première instance de Bruxelles. L’homme déjà connu de la justice doit répondre de deux faits de détention et vente de stupéfiants.

En l’occurrence, le suspect a été interpellé à deux reprises cette année-ci. Une première fois le 9 avril dernier, la seconde fois le 13 juillet 2021. « Les deux dossiers se ressemblent comme deux gouttes de pus, si vous me permettez l’expression », déclare le représentant du ministère public en préambule de son réquisitoire. « Le 9 avril 2021, entre 18h27 et 19h07, les policiers observent monsieur faire des échanges depuis les caméras installées dans le quartier », détaille-t-il ce vendredi.

→ Tout un chacun reconnaît que les images fournies au dossier son de piètre qualité.

Sept pacsons de cannabis découverts.

« Je ne suis pas un vrai dealer, je ne vends pas, je dépanne. Pour toucher un petit billet de temps en temps. Je suis un consommateur avant tout », expliquait le prévenu en début d’audience. Interrogé sur la particularité de se retrouver deux fois au même endroit et dans des circonstances très similaires, le prévenu a reconnu que « le quartier a mauvaise réputation. »

Le jugement sera rendu dans deux semaines.

Notre sélection vidéo