Uijtdebroeks et Segaert veulent briller aux Mondiaux: «Rouler en Belgique donne une motivation supplémentaire»

Belga
Belga

À Trente, Segaert avait devancé Uijtdebroeks de 5 secondes. « C’est une autre course », a expliqué Segaert, 18 ans. « Des coureurs qui n’étaient pas là seront cette fois présents. Je pense aux Danois et aux Britanniques et, forcément, aux non-Européens, comme les Américains. »

« C’est aussi un autre parcours, plus plat », a ajouté Uijtdebroeks, 18 ans. « Le vent jouera un grand rôle, en fonction de s’il est de dos ou de face. Cela peut donner un autre résultat. Mais nous pouvons certainement viser un top-10. »

Concernant le parcours, entièrement plat, Uijtdebroeks l’estime « moins à son avantage, je suis plutôt un grimpeur, mais vu qu’il y a moins d’intervalles pour récupérer, le caractère sera important et cela peut m’aider. Et on est en Belgique, avec les supporters qui peuvent donner des ailes. »

Préparation perturbée

Le vice-champion d’Europe du chrono a connu une préparation légèrement perturbée en raison d’une « petite déchirure musculaire à l’arrière du genou ». « Je suis resté quelques jours sans pouvoir faire du vélo », a expliqué Uijtdebroeks. « J’ai repris hier. Je ne me sens pas trop mauvais, mais je ne suis pas encore au top. »

Segaert apprécie lui le parcours plat avec des longues lignes droites. « Mon titre me donne confiance. Et rouler en Belgique donne une motivation supplémentaire. »

Son sacre a aussi fait le bonheur de Jonathan Vervenne, 18 ans, ajouté dans la sélection car le titre européen donne le droit d’inscrire un coureur supplémentaire. « Je suis très heureux d’être là. J’ai pu me préparer spécifiquement pour ce chrono », a confié Vervenne.

Notre sélection vidéo